Franchise Expo Paris 2014

Ouverture à la franchise et nouveau concept : 2014 s’annonce chargée pour Alinéa

|

Pour accélérer son développement, la chaîne d’ameublement et de décoration s’ouvre à franchise, et va tester plusieurs évolutions de concept pour son nouveau magasin de Troyes, dont l’abandon du parcours imposé.

Alinea va notamment abandonner le parcours client obligatoire dans ses nouveaux magasins.
Alinea va notamment abandonner le parcours client obligatoire dans ses nouveaux magasins.© G. B. 2013

Le projet était dans les cartons depuis longtemps. Mais il est désormais bien concret, avec l’officialisation de l’ouverture à la franchise pour Alinéa. Dans la foulée d’une année 2013 plutôt réussie (ventes en hausse de 3% à 504 millions d’euros à comparer à un recul du marché de 2,9%), l’enseigne souhaite se développer plus vite, en accélérant le rythme des ouvertures, actuellement d’un magasin par an environ. Philippe Detavernier, directeur général d’Alinéa, a pour ambition d’ajouter à son réseau 10 nouveaux magasins d’ici 5 ans via la franchise, en complément des 10 ouvertures en propre prévues dans les 7 ans. "Sur la franchise nous partons d’une feuille blanche, mais aujourd’hui nous avons un véritable angle d’attaque sur le sujet, avec comme cible des magasins de 3000-4000 m2 plutôt dans des petites villes". Ce positionnement est complémentaire du schéma classique d’Alinéa, dont le parc actuel de 25 magasins est surtout composé de points de vente de 6000  et 12.000 m2. Au niveau des candidats, Alinea lorgne évidemment sur des franchisés déjà établis comme ceux de Fly, qui observent le rapprochement de leur enseigne avec Conforama.

Redéfinir la visite en magasin

Ce dossier à la réussite encore incertaine n’est pas le seul pour l’enseigne du groupe Auchan. En mars, elle ouvrira à Saint Parres aux Tertres, près de Troyes, un nouveau magasin qui testera plusieurs concepts, dont une profonde modification du parcours imposé, jusqu’ici calqué sur le modèle Ikea. La distance a effectuer en magasin sera réduite par deux, grâce à une refonte du parcours et via le regroupement par univers (par exemples les accessoires de cuisines cotoieront les cuisines, idem entre la literie et le linge de lit): "Je trouve que le parcours obligé est fatiguant, stressant et labyrinthique", justifie Philippe Detavernier. Ce test sonne peut être comme une émancipation du modèle établi par le concurrent suédois, un mouvement qui doit être poursuivi à moyen terme. "Nous sommes un challenger, cela me convient car nous pouvons être plus souples et plus réactifs".

D’autres travaux sont prévus, avec un véritable chantier à mener sur le sourcing, plutôt délaissé ces dernières années, et l’organisation  - plus anecdotique- du "1er vide greniers de France" au mois de juin sur les parkings des magasins.

 

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message