Ouverture le dimanche: une compensation salariale de 30% dans les supermarchés est proposée

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un député socialiste propose une majoration des salaires de 30%  pour les travailleurs du dimanche dans les supermarchés. La question des compensations salariales sera au centre des débats sur le volet dominical qui devrait être débattu la semaine prochaine.

Chez Castorama, les salariés qui travaillent le dimanche sont payés double. Dans l'alimentaire, un député propose que ce soit 30% de plus.
Chez Castorama, les salariés qui travaillent le dimanche sont payés double. Dans l'alimentaire, un député propose que ce soit 30% de plus.© Kingfisher

Parmi les 3000 amendements déposés sur la loi Macron, étudiée à l’Assemblée nationale depuis le 26 janvier 2015, l’un d’entre eux fait déjà parler de lui. Il porte sur les fameuses compensations salariales pour les travailleurs du dimanche, un sujet sensible. Emmanuel Macron prônait dans son projet de loi que le montant soit fixé par les négociations de branche ou par un accord avec les syndicats. Las ! Certains députés verraient d’un bon œil qu’un montant précis soit fixé. C’est le cas de Stéphane Travert, député PS, qui propose dans un amendement que la rémunération du dimanche augmente de 30% dans tous les supermarchés de plus de 400 m².

Manifestation à Paris

Aujourd’hui, la législation actuelle ne prévoit pas de contrepartie salariale dans ces commerces alimentaires qui ouvrent jusqu’à 13 heures, mais seulement un repos compensateur d’une journée entière tous les quinze jours. Dans le secteur du bricolage, dont les magasins ouvrent le dimanche depuis plusieurs mois, les enseignes appliquent en général le doublement du salaire ce jour-là. Dans les autres zones délimitées par la loi Macron, les zones commerciales, les zones touristiques internationales et quelques gares, les compensations salariales seront fixées par des "accords de branche, territoriaux ou d’entreprise". Du moins si le texte passe en l’état.

En attendant, plusieurs milliers de salariés ont défilé hier dans les rues de Paris contre l'extension de l'ouverture le dimanche. Ils étaient 9000 selon les syndicats, 2600 selon la police. Dans le cortège figuraient Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot, qui souhaitent tous deux l'échec de la loi Macron. Les salariés ont dénoncé l'absence de volontariat la plupart du temps pour ceux qui travaillent le dimanche.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA