Oxatis dévoile quels sont les principaux freins au e-commerce en France

|

Oxatis, spécialiste du développement de solutions pour la création de sites de vente en ligne, dévoile une étude sur les freins mis en avant par les chefs d'entreprise pour expliquer leurs craintes quant au e-commerce en France.

Se lancer dans la vente en ligne ne va pas (encore) de soi pour tout le monde. Entre craintes quant à la rentabilité ou à la capacité de gérer des problématiques nouvelles, ce ne sont en effet pas les freins qui manquent, pointe Oxatis dans une étude.
Se lancer dans la vente en ligne ne va pas (encore) de soi pour tout le monde. Entre craintes quant à la rentabilité ou à la capacité de gérer des problématiques nouvelles, ce ne sont en effet pas les freins qui manquent, pointe Oxatis dans une étude.

Oxatis, spécialiste de la création de sites e-commerces, dévoile les résultats d’une enquête, menée auprès de 246 entreprises en France (dont un petit quart, dans le lot, sont des commerçants), destinée à mettre en lumière les freins au développement du e-commerce.

Lesquels sont, dans l’ordre d’importance... l’absence de certitudes quant à la rentabilité, pour 34% des sondés, devant le manque de ressources (temps ou compétence) dans 25% des cas et, enfin, les difficultés dans la gestion de la logistique, citées par 11% des chefs d’entreprise interrogés.

Les principaux freins au développement du e-comerce selon Oxatis :

Si, dans ce panel, on s’intéresse aux seuls commerçants, alors le troisième frein majeur pour se lancer dans une aventure online devient la crainte de faire concurrence à leur réseau de distribution (12%).

Maintenant, si l’on détaille ce qui se cache derrière cette notion, il est vrai assez floue, de manque de ressources, on s’aperçoit que les chefs d’entreprise craignent essentiellement de manquer de compétences dans les domaines du marketing (animation du site, acquisition, fidélisation) - 27% - suivi du graphisme (20%), de la logistique (16%), de l’informatique (14%), du juridique (11%), de la gestion (7%) et de la relation clients (4%).

Les domaines d’activité où les entreprises pensent manquer de compétences:

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message