Pacific Pêche, au royaume des pêcheurs de France

|

Pacific Pêche, leader en chiffre d'affaires de la distribution spécialisée, ouvrira 4 succursales en 2011. L'enseigne profite aussi de l'e-commerce, amorcé en 2006.

© DR

« Je suis passionné de pêche depuis que je suis gamin », avoue Paul Herrera, le créateur de Pacific Pêche. Le pêcheur, qui est aussi manageur - directeur d'exploitation de plusieurs unités de la Fnac -, constate, en 1993, que « la distribution spécialisée du matériel de pêche de loisir, sur le territoire national, était obsolète : de petites surfaces, sans agencement... » Il se lance, avec Laurent Vignelles, fils d'un détaillant d'articles de pêche, dans la création d'un magasin-pilote près d'Orléans. « La segmentation de la pratique a entraîné celle des magasins en cinq univers : pêche à la mouche, en mer, de la carpe à l'anglaise, au coup de compétition, et rayon carnassiers », indique le PDG.

 

Succès des marques propres Pacific Pêche propose une offre très large, du plus accessible au haut de gamme et, dès l'origine, développe ses propres marques - 40 à ce jour. « Elles font plus de 50 % des ventes », chiffre Paul Herrera. En magasins, les vendeurs sont spécialisés par technique et pêcheurs pratiquants. Les produits phares sont en situation : les leurres souples nagent dans un bac, les indicateurs de touche sonore sont actionnables, et les cannes et moulinets maniables.

 

Stocks Une des clés de la réussite réside dans la gestion des stocks : les 27 points de vente français sont livrés en vingt-quatre heures, depuis le centre logistique de la Fay-aux-Loges, près d'Orléans. D'ailleurs, le site va presque doubler de taille en janvier, passant de 4 200 à 7 600 m2.

 

E-commerce De la Fay-aux-Loges partent aussi les commandes passées par internet. Lancé en 2006, l'e-commerce « connaît des progressions à deux chiffres, et je ne vois pas de plafond dans l'immédiat, assure le PDG. Nous pensons lancer de nouveaux sites. » Leur design, comme la publicité et les catalogues, est conçu au siège de Saint-Gély-du-Fesc, dans l'Hérault. Diffusés en kiosques, par marketing direct et en magasins, les 17 catalogues annuels « sont de gros vecteurs de trafic », affirme Claudine Starck, directrice de la communication.

 

Vague d'ouvertures Après une pause en 2010, le développement du réseau repart. Deux succursales vont ouvrir au Mans, une à Tours, début 2011, et à La Roche-sur-Yon en milieu d'année. Le compteur reste fixé à 50, « à terme. Nous n'en aurons jamais à Brest ou sur la Côte d'Azur, explique Paul Herrrera, car la pêche en mer ne suffit pas. Pour être viable, un magasin ne peut pas être mono-segment. » La franchise est abandonnée. « Nous n'y allons plus, confirme Paul Herrera. Aimer un loisir ne signifie pas connaître un métier. Il faut des passionnés, mais aussi des gestionnaires, qui ne se trompent pas sur la longueur des stocks. »

Pacific Pêches en dates

1993 Création par Paul Herrera et Laurent Vignelles d'un magasin pilote à Orléans sur 500 m2.

La vente par correspondance naît en fin d'année et, début 2004, paraît le premier catalogue sur la pêche de la carpe à l'anglaise.

1995 Ouverture du plus grand magasin de pêche loisir de France sur 1 250 m2 à Corbeil-Essonnes.

1996 Déploiement de l'enseigne. Elle arrive à Bercy-Village en 2001.

2000 Transfert du siège à Saint-Gély du Fesc, près de Montpellier.

2004 Ouverture à la franchise : 3 magasins aujourd'hui.

2006 Lancement de quatre sites spécialisés de vente en ligne, chapeautés depuis 2009 par le portail www.pacificpeche.com.

2009 Lancement de la carte de fidélité.

2011 Quatre ouvertures prévues.

En chiffres

27 magasins (450 à 1 250 m2) en France, dont 24 en propre

200 000 clients en base

6 sites d'e-commerce : 3 M E de CA

180 salariés permanents

25,2 M € HT de CA 2009

1 M € de résultat net

28 à 29 M € HT de CA prévu en 2011

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2161

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous