Paiement mobile : Lydia boucle un tour de table de 13 millions d'euros

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Avec cette nouvelle levée de fonds, Lydia espère se développer en Europe et multiplier par deux le nombre d'utilisateurs de son application, pour passer de un à deux millions d'ici fin 2018.

Paiement mobile : Lydia boucle un tour de table de 13 millions d'euros.
Paiement mobile : Lydia boucle un tour de table de 13 millions d'euros.© CC/ LSA

La jeune pousse tricolore Lydia, qui a lancé son application de paiement mobile en 2013, annonce une levée de fonds de 13 millions d'euros pour booster son développement en Europe. L'application est aujourd'hui disponible en France, mais également en Espagne, en Irlande, au Portugal et au Royaume-Uni. La start-up espère la déployer dans deux nouveaux pays européens d'ici la fin 2018. Ce nouveau tour de table, auquel ont participé CNP Assurances, Groupe Duval, New Alpha AM, Oddo BHF et Xange, porte à 23 millions d'euros le montant total levé par la société depuis sa création.

L'application de Lydia permet aux mobinautes de payer leurs achats auprès d'une entreprise, en magasin mais aussi sur le net, ainsi que d'effectuer des paiements entre particuliers et d'organiser des cagnottes, un segment d'activité sur lequel le géant du paiement Paypal s'est lancé en novembre 2017, avec un système 100% gratuit pour ses utilisateurs. Lydia prélève, lui, une commission de 0,9 à 1,9% sur chaque cagnotte.

L'application compte aujourd'hui 1 million d'utilisateurs (83% de particuliers et 17% d'entreprises). Chaque jour, 2000 personnes installent Lydia sur leur smartphone, indique la société sur son site. Elle espère en 2018 multiplier par deux le nombre de ses adeptes. Le niveau d'adoption de Lydia est encore loin de celui de PayPal, qui totalisait 197 millions de comptes actifs dans le monde en février 2017, dont 7,5 millions en France. Pour doper ce nombre d'utilisateurs, la compagnie mise notamment sur son partenariat avec la solution de paiement mobile Apple Pay, disponible dans son application depuis juillet 2017.

Un autre moyen de booster son niveau d'adoption : faire en sorte que les paiements via Lydia soient acceptés chez un maximum de marchands. Depuis juin 2017, il est possible de payer via cette app dans 400 magasins Franprix en France et sur le site Cdiscount depuis début décembre (les deux enseignes sont des filiales du groupe Casino).

Le business de la société, qui prélève des commissions de 0,7 à 1,5% par transaction aux professionnels qui utilisent sa solution, devrait également être porté par la forte progression du nombre de paiements mobiles. En France, les ventes réalisées via ce canal par les sites de l'iCE (une sélection de sites marchands leaders, choisis par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, ou Fevad) ont augmenté de 38% sur un an en 2017 (hors marketplace) selon le dernier bilan de la Fevad. Cette tendance se vérifie aussi à l'international. En 2018, plus d'un tiers des utilisateurs de smartphones dans le monde utiliseront au moins une fois tous les six mois leur mobile pour payer en magasin, selon la dernière étude d'eMarketer. Ils seront 39,8% en 2021.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA