Paiement sans contact, le mobile fait son apparition

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Si le paiement sans contact avec une carte bancaire se banalise, les Français peuvent désormais aussi payer avec leur mobile sans limite de plafond. Le point sur les solutions qui émergent : Apple Pay, Lyf Pay, Lydia, et Paylib.

customer paying with NFC Technology
customer paying with NFC Technology© © s4svisuals - stock.adobe.com

En juillet 2017, 108 millions de paiements sans contact ont été effectués. Après des débuts difficiles, le geste « Posé, c’est payé » semble bien entré dans les habitudes des Français. Depuis le 1er octobre, le plafond a été modifié, passant de 20 à 30 €. Une excellente nouvelle pour les enseignes qui voient dans ce moyen de paiement une solution pour fluidifier le passage en caisse. En fixant le montant à 30 €, ce sont désormais 60 % des paiements qui se révèlent éligibles au sans-contact, contre 42 % avec la limite des 20 €.

En pratique, néanmoins, il faudra attendre 2020 pour une généralisation de ce service. En effet, il faut que la carte évolue ou soit changée. Ce point dépend des établissements bancaires. Il est également nécessaire côté commerçant que le terminal soit à jour.

Au 1er octobre dernier, le plafond du paiement de proximité avec mobile, jusque-là fixé à 300 €, a disparu. L’usage du sans-contact sera donc ouvert à tous les paniers et, d’ailleurs, de nouvelles solutions émergent. Précisément, il existe aujourd’hui quatre solutions pour régler ses achats en caisse avec un mobile.

La plus « ancienne » est Apple Pay, qui a débarqué en France en juillet 2016. Chez les distributeurs, Carrefour a été l’un des premiers à utiliser cette solution, dans l’Hexagone mais également en Italie et en Espagne. Pour accepter ce moyen de paiement, il faut signer un partenariat – financier évidemment – avec Apple et une banque, car la firme de Cupertino a verrouillé son système. La solution est ultrasimple à utiliser. Après avoir enregistré sa carte, le client présente son téléphone au niveau du terminal de paiement, et l’authentification se fera via le lecteur d’empreinte du smartphone.

Aucune démarche à faire

Sur le même principe, mais dans une approche plus ouverte, on retrouve l’application Paylib, appuyée par le milieu bancaire et lancée en avril 2016. « Cette solution a été voulue universelle et permet de payer sur tout terminal acceptant déjà les transactions sans contact, précise Stéphane Vallois, directeur général adjoint de Crédit agricole Payment Services. Elle fonctionne avec tous les téléphones Android dotés d’une antenne NFC. » Le commerçant n’a aucune démarche particulière à faire si ce n’est disposer d’un matériel à jour acceptant le sans-contact. Le client doit, lui, télécharger l’application Paylib de sa banque. « Nous aurons de la pédagogie à faire pour éviter l’amalgame avec le plafond des cartes sans contact et les commerçants sont invités à installer des vitrophanies pour signaler que Paylib fonctionne chez eux », précise Stéphane Vallois. Début 2018, une fonctionnalité de paiement de particulier à particulier sera ajoutée.

Sur ce créneau, la start-up Lydia fait déjà fureur auprès des jeunes et a étendu ses fonctionnalités au règlement mobile en magasins en passant par un QR Code. La jeune pousse a d’ailleurs annoncé cet été la création d’une carte bancaire, pilotable entièrement via son mobile, qui sera acceptée d’ici à la fin de l’année dans ApplePay. « On note un élan massif vers ce moyen de paiement qui décolle partout en Europe, affirme Cyril Chiche, CEO de Lydia. Tout le monde veut attirer la clientèle très convoitée des millennials. » Dans cette optique et également pour accélérer le passage en caisse, Franprix a noué un partenariat avec la start-up afin de proposer dans tous ses magasins intégrés, soit un tiers de son parc, ce moyen de paiement.

Enfin, le 18 mai dernier, un portefeuille électronique français a été lancé, Lyf Pay, qui veut se positionner face aux solutions AliPay et WeChat. Derrière, on retrouve un consortium composé de BNP Paribas, Crédit mutuel, Carrefour, Auchan, Mastercard et Total. Lyf Pay résulte d’une fusion entre Wa ! et Fivory, deux solutions de paiement mobile développées initialement par Carrefour et BNP Paribas, d’un côté, et Crédit mutuel et Auchan, de l’autre.

Le concept consiste à proposer un paiement en présentant un QR Code ou un code-barres que l’hôte de caisse scannera. Mais aussi à apporter plus de services comme la gestion du programme de fidélité ou encore des bons de réduction. En revanche, son déploiement dépendra du nombre d’enseignes qui accepteront ce style de transaction. En effet, il faut que le commerçant signe un partenariat avec Lyf Pay. Pour le moment, seul Auchan propose la possibilité de payer avec cette solution via l’application My-Auchan dans sept magasins. L’objectif étant un déploiement complet dans tous les hypermarchés d’ici à la fin de l’année. Rien n’a été précisé pour le moment sur les autres formats du groupe.

Quel pourcentage d’adoption des Français?

In fine, la grande inconnue reste le taux d’adoption des Français. Le paiement sans contact a mis quelques années à s’installer, mais il a également préparé le terrain au paiement mobile, les consommateurs ayant pris l’habitude du geste. Quant aux différentes solutions NFC, QR Code ou portefeuille électronique, là encore, pas de certitudes. Les consommateurs français trancheront en fonction de la facilité d’usage, de la fiabilité et des gains générés dans le parcours d’achat. Les prochains mois vont être cruciaux. 

Les 5 solutions de paiement de proximité

  • La carte bancaire : Toutes les nouvelles générations de carte bancaire disposent d’une fonctionnalité de paiement sans contact. Le plafond est désormais à 30 €.
  • Apple Pay : Cette solution de paiement est réservée aux propriétaires d’Apple. Il faut un contrat tripartite entre la banque, le commerçant et Apple pour que ce moyen de paiement soit accepté.
  • Paylib : Depuis mai 2016, Paylib permet un paiement de proximité avec son mobile sur n’importe quel terminal. Il faut que ce dernier soit à jour en termes de logiciel (ce qui est loin d’être le cas partout). Le client, lui, doit télécharger l’application Paylib de sa banque puis entrer un code personnel à chaque transaction.
  • Lyf Pay : Le portefeuille électronique français a été lancé officiellement en mai 2017. Il n’est pour le moment utilisable que chez Auchan. Pour payer, il faut présenter un QR Code puis valider en rentrant son code personnel. L'application gère aussi le programme de fidélité et les bons de réduction.
  • Lydia : Connue initialement pour le paiement entre particuliers, Lydia est utilisable en magasin. Il faut présenter un QR Code pour finaliser la transaction. Franprix est la première enseigne à proposer ce moyen de paiement.

 

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2483

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA