Parfum d'Image, expert du clés en main

Parfum d'Image conçoit de A à Z des gammes sophistiquées de parfums et de cosmétiques pour les sociétés désireuses de se diversifier, en particulier les distributeurs.

Née il y a cinq ans de l'esprit entreprenant de Grégory Mager et Julien Saada, Parfum d'Image crée et met en oeuvre des concepts originaux pour des sociétés dont l'hygiène-beauté n'est pas le métier. Inspiré des pays anglo-saxons où l'idée fait florès, le « full service » réunit en un même lieu tous les experts qui interviennent dans la mise au point d'un produit : designers, évaluateurs en parfum, professionnels du marketing, chargés d'étude et de développement, responsables d'achat, logisticiens L'avantage étant de supprimer les intermédiaires et de livrer des gammes clés en main puis d'en assurer le suivi auprès des clients, le tout à un prix raisonnable. « Nous pouvons livrer un produit de maquillage entre 1 et 2 EUR, ce qui laisse de la marge pour le distributeur. Avec les produits à forte valeur ajoutée que nous créons, il peut appliquer un coefficient de 2,5 à 3, assure Grégory Mager, directeur général de Parfum d'Image. Nous ne sommes pas des fournisseurs de gels de douche à marque propre, nous réalisons des produits complexes et sur mesure dans des délais très réduits », tient-il à préciser. Concrètement, la PME a conçu pour Norauto une gamme originale de produits pour la voiture ou la ligne de maquillage de l'enseigne de vêtements Jennyfer. Et Parfum d'Image vient d'ajouter une corde à son arc, toujours dans le domaine de « l'olfactory business ». Il s'agit cette fois d'imaginer des plans de communication olfactive : mailing, animation, stop-rayon, publicité dans la presse tout peut se parfumer pour accroître l'image d'une marque.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1782

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous