Marchés

Parfumeries sélectives : la valse des licences

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
L226604004_1Z.jpg
L226604004_1Z.jpg© DR

Alors qu'Interparfums annonce de bons résultats 2012, on en oublierait presque que la société est la grande perdante du jeu de chaises musicales des licences de parfums.

Burberry, sa locomotive, est partie chez BPI, qui avait elle-même perdu en 2011 sa marque Jean Paul Gaultier, au profit de Puig. Interparfums vient de signer Karl Lagarfeld, pas sûr qu'elle arrive à compenser la perte de la marque au tartan.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA