Parfumeries sélectives : les ventes en e-commerce ont progressé de 21% en 2016

|

Selon NPD, les ventes en e-commerce des parfumeries sélectives ont augmenté de 21% en 2016 versus 2015. Une bonne santé qui contraste avec des ventes en recul dans les magasins physiques.

© Fotolia/ronstik

147 millions d’euros. C’est le montant des ventes en ligne des parfumeries sélectives selon NPD. Il a progressé de 21% par rapport à 2015. Une bonne nouvelle pour le circuit sélectif en recul en 2016 en partie lié à une forte baisse de la fréquentation touristique post- attentats. La performance des ventes de produits de beauté sur  internet fait gagner à elle seule 1 point de croissance  à  l’ensemble du secteur. Dans un contexte de recul, ce phénomène est particulièrement important puisqu’il est pérenne et assez robuste pour aller à contre-courant de ce que l’on a observé en 2016 au global », analyse Mathilde Lion, expert beauté Europe chez NPD.

Toutefois la part du e-commerce reste faible : il ne représente que 5% du chiffre d’affaires du secteur. « Ce qui est largement inférieur à d’autres marchés que nous suivons comme les articles de sport ou les jouets, car d’une part le contrat de distribution sélective limite l’entrée des pure players et d’autre part les consommateurs ont besoin de sentir les parfums et tester en magasin les produits de soin ou de maquillage », ajoute Mathilde Lion. Au Royaume-Uni, par exemple, les ventes en ligne représentent 11,5% du chiffre d’affaires des parfurmeries sélectives. A noter que le panel France NPD n’intègre que les ventes des sites Beauty Success, Feelunique, Galeries Lafayette, Marionnaud, Nocibé, Oia, Origines-Parfums et Sephora. Celles de la boutique Beauté Prestige d’Amazon, par exemple, ne sont pas prises en compte. En 2017, les ventes en ligne devraient continuer à progresser avec l’arrivée de nouveaux acteurs comme les parfumeries Passion Beauté qui doivent lancer leur site e-commerce cette année.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message