Paris au 7e rang mondial et 2e rang européen des villes les plus attractives pour les enseignes internationales

ETUDE Entre 2015 et 2016, Paris passe de la 20ème à la 7ème place du classement mondial des villes les plus attractives pour les enseignes internationales, selon l’expert de l’immobilier d’entreprise CBRE. Parmi les 36 nouvelles enseignes s’implantant dans la Capitale, 33% sont des marques de prêt-à-porter spécialisé.

Paris est la seconde ville européenne derrière Londres à attirer le plus de marques étrangères sur son territoire. Une attractivité qui demeure liée au tourisme dans la capitale et à la stabilité de l’économie française.
Paris est la seconde ville européenne derrière Londres à attirer le plus de marques étrangères sur son territoire. Une attractivité qui demeure liée au tourisme dans la capitale et à la stabilité de l’économie française.

Paris arrive au 7ème rang du classement mondial des villes les plus attractives pour les enseignes internationales, selon CBRE, leader de l’immobilier d’entreprise et expert du marché du Retail. Statistique tirée de la vaste étude mondiale ‘‘How Global is the Business of Retail ?’’. "Seulement septième" diront les afficionados les plus extrêmes de la capitale française ? En fait, cette place est loin de manquer de prestige, pour deux raisons. Déjà, Paris réalise un véritable bond dans le classement, avec 36 nouvelles enseignes en 2016. Et passe ainsi de la 20ème à la 7ème place en un an. Ensuite, cela fait de notre capitale la seconde ville européenne derrière Londres à attirer le plus de marques étrangères sur son territoire. "Une attractivité essentiellement due au dynamisme du tourisme dans la capitale et à la stabilité de l’économie du pays" commente le communiqué de CBRE.

Des Millennials en ligne de mire

Parmi les nouvelles enseignes s’implantant à Paris, 33% sont des marques de prêt-à-porter spécialisé, comme Jordan ou Rip Curl, qui s’adressent en priorité aux "Millennials parisiens". Plus globalement, les villes européennes sont les nouvelles destinations privilégiées des enseignes internationales dans leurs stratégies d’expansion. En 2016, ces villes ont attiré 43% de nouvelles marques (vs 36% en 2015). "Une tendance qui s’explique par le fait que les enseignes européennes concentrent leur stratégie d’expansion sur leur propre continent plutôt que sur des pays où le coût de l’argent est plus élevé" expliquent les experts.

Des métropoles à internet

"Le climat économique actuel a conduit les grandes enseignes à rechercher les emplacements sûrs et qui ont fait leurs preuves, ajoute David Close, Senior Director, Cross Border Retail chez CBRE EMEA. Les enseignes s'intéressent de plus en plus aux destinations traditionnelles que sont Londres, Paris et Hong Kong. Disposer de magasins dans les villes les plus connues demeure un axe stratégique pour attirer les consommateurs, développer l’attachement à la marque et générer des ventes tant en magasin que sur internet".

Des stratégies de plus en plus arbitrées

Pourtant, si les enseignes de prêt-à-porter spécialisées comptent dans les intentions d’expansion sur de nouveaux marchés (18%), suivies des marques de mode milieu de gamme (17%), l’étude révèle qu’au niveau mondial ce sont les enseignes de cafés et restaurants qui focalisent le plus ce type de stratégie (22%). Selon Aurélie Lemoine, Senior Director Etudes et Recherche chez CBRE France, "les enseignes prennent aujourd’hui le temps d’examiner l’équilibre entre ‘‘Brick & Clics’’. L’évolution de leur réseau physique de magasins est également une décision plus stratégique, ce qui tend à ralentir l’ensemble du développement du retail international'.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA