Paris sera divisé en 12 zones touristiques internationales ouvertes le dimanche

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La carte des "zones touristiques internationales" où les magasins pourront ouvrir tous les jours de la semaine circule depuis hier entre les syndicats. Elle reprend les huit zones existantes auxquelles elle en ajoute quatre. Ce n'est qu'une ébauche avant la publication des décrets d'application de la loi Macron.

Le centre commercial Beaugrenelle pourrait ouvrir tous les dimanches, au même titre que d'autres centres de la capitale.
Le centre commercial Beaugrenelle pourrait ouvrir tous les dimanches, au même titre que d'autres centres de la capitale.© photos Sylvie Humbert, Guittet Pascal, dr

On n'a pas fini d'en parler! Promulguée le 7 août, la loi Macron sur la croissance et l'activité qui autorise, entre autres, l'ouverture des commerces le dimanche, entre dans sa dernière phase : les décrets d'application. L'un d'entre eux, en cours d'élaboration, précise les contours des zones touristiques internationales dans les grandes villes, à commencer par Paris. Or, le bât blesse déjà, du moins du point de vue des syndicats qui ont découvert hier la carte. Si huit zones ne font que reprendre celles qui existaient déjà, quatre nouvelles sont déterminées, notamment dans les centres commerciaux, comme Italie 2 ou Beaugrenelle. "Nous n'avons pas été surpris qu'il y ait Haussmann avec les grands magasins ou la place Vendôme, c'est normal, souligne Eric Scherrer, président du syndicat UNSA. En revanche, Emmanuel Macron est malhonnête quand il ajoute ou élargit certaines zones". Toutes les gares parisiennes sont également concernées par l'ouverture tous les dimanches. Ce qui permet au passage à la Fnac d'ouvrir tous les dimanches, alors que "l'amendement Fnac" avait été retoqué à l'Assemblée nationale en juin.

Bercy réagit

Au ministère de l'Economie, on n'a pas manqué de réagir. "Seulement 6% de la surface de Paris est concernée, rétorque Emmanuel Macron. Toutes les zones correspondent à des zones de transport importantes avec une forte présence hôtelière et des monuments qui participent à la fréquentation touristique de la capitale". Le cabinet du ministre précise que ce n'est qu'une "phase de concertation avec les élus locaux. Les zones correspondent aux trois critères définis par la loi, à savoir le rayonnement international, l'affluence des touristes et l'importance de leurs achats". Après Paris, six autres villes de province seront concernées : Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nice, Toulouse et Lyon. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA