Parts de marché du meuble : Conforama se rapproche d’Ikea [Infographie]

Les parts de marché des trois premiers distributeurs du meuble viennent d’être publiées par l’IPEA. Elles marquent la réduction de l’écart entre Ikea et ses deux principaux poursuivants, sur fond de marasme du secteur.

Les parts de marché du meuble viennent d'être dévoilées, avec un tiercé de tête inchangé.
Les parts de marché du meuble viennent d'être dévoilées, avec un tiercé de tête inchangé.© DR

Le tiercé des enseignes de meubles reste inchangé d’une année sur l’autre. Mais avec les rachats de réseaux opérés par But et les efforts de Conforama, l’écart avec le leader Ikea se réduit. Si l’enseigne suédoise est toujours le premier opérateur du secteur, elle accuse un petit coup de mou (-0,13 point de part de marché), dû à la transition de sa gamme de cuisine en 2014. "Le passage de Faktum à Metod a eu un impact sur le chiffre d’affaires. Il y a eu un peu de flottement. D’habitude il y a deux temps fort commerciaux dans l’année autour des cuisines, et en 2014 nous n’en avons eu qu’un seul. Mais il y a eu des points positifs sur l’année écoulée, puisque la tendance en termes de fréquentation est bonne", indique à LSA le directeur général d'Ikea France Stefan Vanoverbeke.

L’ouverture du magasin de Clermont Ferrand cet été, la première depuis fin 2011, ne s’exprime pas encore pleinement dans les chiffres. Alors que But gagne plus d’un point, en raison de l’intégration des magasins Sesame et Maga. "En 2013 nous avions 228 magasins. En 2014, 280. Et nous allons rapidement passer 300 unités  cette année", souligne le PDG de But Frank Maassen, qui précise que l’enseigne a également progressé à surface comparable l'an dernier.

Le quatrième acteur du marché a disparu en 2014

Situé sur la deuxième marche du podium, Conforama a également le sourire, en raison d’un nouveau gain de part de marché, cette fois de 0,4 point. Ce faisant, Conforama retrouve un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2006. Compte tenu d’un marché du meuble morose, qui affiche une troisième année de recul, "nous réalisons une performance très solide. Elle traduit notre choix de renouvellement des gammes et notre investissement sur la literie, les canapés. Et c’est une croissance rentable, nous ne sommes pas en train de nous acheter de la part de marché", analyse Alexandre Nodale, PDG de Conforama depuis le 1er janvier et le départ de Thierry Guibert aux commandes du groupe Lacoste.

Le grand absent de ce classement est le groupe Mobilier Européen (Fly, Atlas, Crozatier), qui était encore le fragile 4ème acteur du secteur il y a un an, mais a été démantelé il y a quelques mois, frappé par la concurrence et la conjoncture. Les transferts de parts de marché observés s'effectuent surtout au détriment des indépendants et du milieu et haut de gamme, qui perdent tous du terrain.

Les parts de marché du meuble, en coup d'oeil

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter