Pas d'accalmie en vue

Cours des matières premières en décembre 2010, estimation pour mars 2011 et prévision pour juin 2011 Source : Xerfi
Cours des matières premières en décembre 2010, estimation pour mars 2011 et prévision pour juin 2011 Source : Xerfi©

L'explication des mauvaises moissons de l'été dernier ne tient plus. Aujourd'hui, la flambée des prix des matières premières agricoles (et de nombreuses autres ressources avec elles) s'explique par l'afflux dans le monde de liquidités en provenance de la Banque centrale américaine. Les cours des céréales et des oléagineux ont, certes, légèrement fléchi mi-février à la suite de meilleures perspectives de récoltes au Brésil et à une hausse de plus de 4 % des surfaces de blé plantées aux États-Unis, selon les premières estimations. Le niveau élevé des cours provoque toujours une réaction rapide de la part des agriculteurs, ce qui évite d'ailleurs leur maintien à des sommets. À court terme, le mouvement est néanmoins clairement haussier. La Food and Alimentation Organization des Nations unies a prévenu que les prix des produits alimentaires allaient probablement grimper encore.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2173

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous