Pas d'hypermarché sans parking !

"No parking, no business". Le 15 juin 1963, le premier hypermarché Carrefour ouvre ses portes à Sainte-Geneviève-des-Bois. L’originalité consiste à réunir sous un même toît des produits alimentaires et non alimentaires. Une vraie trouvaille made in France, même si le concept est fortement inspiré des méthodes de la grande distribution déjà en vigueur aux Etats-Unis. L'un de ses préceptes fondateurs veut qu'il faille absolument disposer d'un parking. Carrefour a retenu la leçon et propose pas moins de 450 places aux 2 CV et autres 4L des Français. Il faut bien ça pour transporter les courses imposantes que l'on peut faire en hyper. Avec plus 20000 références dès le début, les clients se déplacent alors dans un rayon de 30, 40, voire 50 kilomètres. Abondance du choix, des prix 15 à 20 % moins chers, 2500 mètres carrés de surface de vente... Tout ce qui semble si banal aujourd'hui marque profondément les Français de l'époque qui découvrent encore la consommation de masse. Et avec quel enthousiasme ! Il n'est pas rare que le nouvel hyper ferme plusieurs fois par jour le temps de réapprovisionner les rayons, et de laisser sortir les clients.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter