Marchés

Pas de nouvelle taxe sur les premix

La possibilité de doubler la taxe existante sur les premix (mélange d'alcool fort et de soda) a été écartée lors des discussions sur le financement de la Sécurité sociale. Et pour une raison simple : cette taxe de 11 E par décilitre d'alcool pur « ne rapporte rien, zéro euro. La taxe que nous avons votée en 2004 a donc été efficace. Le marché a été tué », a indiqué Yves Bur, rapporteur du texte. « Il est bon que le marché des premix ait été tué », a complété Éric Woerth, ministre du Budget. Pour information, les ventes de malternatives, bières mélangées avec des sodas, qui se rapprochent très fortement des premix, ne représentent plus que 18 millions d'euros, en recul de 18 % depuis un an.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter