Pas de ruée sur les dimanches dans le Sud

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La possibilité d’ouvrir le dimanche, ou jusqu’à minuit dans le périmètre des zones touristiques internationales (ZTI), ne bouleverse pas encore les habitudes sur la Côte d’Azur. Polygone Riviera s’y est mis le 17 avril. Mais tout le monde ne s’y plie pas.

Le centre commercial Polygone Riviera de Cagnes-sur-mer est ouvert chaque dimanche de l’année depuis le 17 avril.
Le centre commercial Polygone Riviera de Cagnes-sur-mer est ouvert chaque dimanche de l’année depuis le 17 avril.

Le gouvernement a autorisé, en février, la création de quatre zones touristiques internationales (ZTI) sur la Côte d’Azur : à Nice, à Cagnes-sur-Mer, à Saint-Laurent-du-Var et à Cannes (Alpes-Maritimes). Antibes s’est portée candidate récemment. Mais alors que l’été approche, seul le nouveau centre Polygone Riviera profite de l’opportunité d’ouvrir le diman

che. Cap 3000, à Saint-Laurent-du-Var, a reporté la sienne, initialement fixée au 15 mai, pour achever son extension plus sereinement.

« Sur les 122 enseignes du centre, près d’une centaine ont ouvert dès le 17 avril, premier dimanche d’ouverture pour Polygone Riviera, explique Pierre Raymond, directeur d’exploitation de Socri, en charge du centre commercial de Cagnes-sur-Mer. Cette décision est le fruit de la concertation, elle n’a pas été imposée. Certains magasins sont encore en phase de négociation d’accords syndicaux. L’amplitude horaire est plus réduite qu’en semaine – 11 heures-19 heures plutôt que 10 heures-20 heures –, et nous proposons à notre clientèle le même niveau de services le dimanche que les autres jours. Rester ouvert jusqu’à minuit, comme le permet la ZTI, n’a pas été jugé propice par les boutiques, ni par notre premier retour d’expérience sur les six premiers mois d’ouverture. Nous rodons le dispositif, mais il est acquis que Polygone Riviera accueillera ses clients tous les dimanches de l’année. » Chaque enseigne a négocié avec son personnel. Primark et Printemps ne prévoient pas d’ouvrir plus que les douze dimanches auxquels ils ont droit. Printemps assure ne conduire aucune négociation sur son magasin de Cagnes-sur-Mer, celui-ci n’ayant pas encore, à fin mai, d’instance représentative du personnel !

« Viser les 100% d’ouverture »

Aux yeux de Laurent Comte, master franchisé Skechers en France, « la fréquentation pourrait poser problème si des locomotives de Polygone Riviera n’ouvraient pas au-delà de douze dimanches. La logique serait de tendre aux 100% d’ouverture. Skechers a anticipé la perspective dès les premiers contrats de travail. Je consolide encore mon équipe en essayant de projeter la montée en puissance du centre jusqu’à fin septembre ».

Le surcoût est estimé entre 40 et 50%. Pylones, qui emploie quatre personnes dans sa boutique, envisage un renforcement pour l’été. Malgré un recul jugé insuffisant, l’enseigne estime que « les résultats sont conformes aux attentes, le dimanche représentant 18% du chiffre d’affaires mensuel. C’est habituellement la deuxième meilleure journée de la semaine, après le samedi », indique un porte-parole.

Une organisation cohérente

Du côté du centre-ville de Cagnes-sur-Mer, l’avancée s’opère plus progressivement. Pour Jean-Michel Cloppet, président de la Fédération des associations de commerçants et artisans de Cagnes-sur-Mer, Polygone Riviera inclus, « la ZTI met en valeur le potentiel touristique de la ville et tient compte des demandes des consommateurs, mais elle ne démontrera son intérêt que si les ouvertures s’organisent de manière cohérente et collective, dans l’esprit d’un centre commercial, avec un parcours client, des offres de stationnement, des applications mobiles... Nous y travaillons. La signature d’une charte impliquant la mairie et la CCI vise à réussir un développement harmonieux du commerce ».

Selon Jacques Kotler, président de la commission Commerce de la CCI de Nice Côte d’Azur, « il va falloir trouver le lien entre les centres commerciaux et le commerce traditionnel. Malgré ses 11 millions de visiteurs par an, la Côte d’Azur connaît des mois creux. Si certains ouvrent tous les dimanches et que la fréquentation ne suit pas, ils freineront. Ouvrir une trentaine de dimanches pourrait suffire ».

En chiffres:

  • 13 053 : établissements de commerce de détail dans les Alpes-Maritimes
  • 45 310 : personnes employées
  • 5 917   : établissements de restauration pour 21 469 employés

Source : Chiffres-clés 2015, Économie 06, CCI Nice Côte d’Azur

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2419

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
X

Recevez tous les quinze jours GRATUITEMENT l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Tous les faits marquants dela journée identifiés, sélectionnés et classés par la rédaction de LSA.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA