Pas de «superamendement Sarkozy » dans la loi Chatel

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon nos informations, l'Elysée aurait renoncé à faire introduire l'amendement permettant aux distributeurs de négocier les tarifs des industriels.

Rumeur, démenti, informations de presse, puis au final démenti. Les proches du président de la République auraient renoncé à faire introduire par un amendement gouvernemental la suppression du principe de non discrimination tarifaire, qui permet aux industriels de fixer des tarifs unique, à charge pour les distributeurs de se faire concurrence sur les prix par la variable de l'achat de services qui sont différenciés selon les enseignes. Les discussions auraient eu lieu tout le week-end, distributeurs et industriels maintenant une pression tous azimuts. L'Ania et la FCD ont été particulièrement actives dans le combat « pour » et « contre » l'amendement en faveur négociabilité des tarifs. Les industriels s'opposent à cette possibilité, arguant que les distributeurs peuvent désormais baisser les prix avec l'introduction par la loi du triple net. Les débats permettent toutefois d'être vifs, y compris au sein de la majorité, entre tenants d'une grande libéralisation des relations et ceux qui estiment devoir défendre des entreprises en position de faiblesse par rapport aux centrales d'achat.

Sylvain Aubril

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA