Pascal Carreras, adhérent E.Leclerc : « Passer le cap des 100 ans »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DossierCAS PRATIQUEINTERVIEW Comme ses aînées, la troisième génération d’adhérents Leclerc dit beaucoup s’investir pour la pérennité d’un système qu’elle voudrait voir passer au moins le cap des 100 ans. Au passage, le mythe des dynasties familiales de Leclerc en prend un coup, moins de 30% des 250 transmissions de magasins des dix dernières années seraient le fait de fils ou de fille d’adhérent…

La rédaction vous conseille

LSA - Comment la génération d’adhérents Leclerc que vous représentez se caractérise-t-elle

Éric Étienne - Elle est très connectée et sensibilisée au digital. Avec internet, il est devenu indispensable d’avoir une marque forte, et plus encore demain qu’aujourd’hui, pour exister sur tous les canaux. On ne fait, par exemple, que 6% de part de marché dans le périmètre du Grand Paris, du fait de la position dominante de Casino notamment. Le web et la force de notre marque doivent nous permettre de changer cela.

Olivier Ducatel - Nous cherchons à faire durer le système. Chaque génération doit le maintenir, entretenir sa dynamique. C’est une tâche difficile. Si l’on regarde bien, combien d’entreprises qui ont plus de cent ans ont survécu Nous devons tout faire pour l’amener au-delà…

LSA - Vous considérez-vous comme des commerçants ou comme des chefs d’entreprise

O. D. - Plutôt des chefs d’entreprise. Leur rôle, c’est de faire progresser l’entreprise, ça n’est pas forcément un super-commer­çant, même s’il sait ce que c’est, mais il doit savoir bien s’en­tourer, avoir les bonnes connexions. Quand Auchan invente le drive, c’est Leclerc qui le développe.

LSA - On dit souvent que la première génération fonde, la deuxième gère, la troisième dilapide. Qu’en est-il chez Leclerc

Muriel Sancéo Bigard - Il faut casser cette idée reçue, ce mythe des baronnies. En dix ans, il y a eu 250 transmissions de magasins, et seulement 29% au sein des familles d’adhérents. Qui plus est, les enfants achètent l’entreprise au prix du marché. Mes parents ont fixé un prix comme pour n’importe qui, ne serait-ce que pour que ma sœur ne soit pas lésée.

LSA - Comment faites-vous pour entretenir la flamme au sein du groupement

E. É. - Nos parcours sont le fait d’hommes et de femmes qui ont une forte ambition et sont dotés d’un mental un peu plus guerrier que d’autres, c’est un combat permanent, et il faut être animé par la volonté de faire progresser l’entreprise.

Pascal Carreras - On n’a pas viré les anciens, ils sont encore là, nous parrainent, nous conseillent. Nous fonctionnons par cooptation, les échanges continuent.

E. E. - La troisième génération reste « challengée » par les deux premières toujours présentes, nous ne sommes pas comme dans les boîtes privées, avec une nouvelle équipe qui arrive et l’ancienne qui part.

Stéphane Onillon - La flamme est également entretenue et très bien incarnée par Michel-Édouard Leclerc. Il nous exhorte à voir l’utilité sociale du métier. Et avec le drive et le multicanal, nous sommes plutôt confiants dans le fait qu’il y aura une quatrième génération.

LSA - Avez-vous envie que vos enfants reprennent le flambeau

Guillaume Roman - On ne bâtit pas des dynasties. La sémantique compte : nous sommes des adhérents, on adhère à quelque chose.

Pascal Beaudoin - J’ai trois enfants, ce qui est important, c’est de déceler si l’un d’entre eux a l’âme d’un chef d’entreprise. Il y a des envies, mais encore faut-il faire le chemin. Je veux surtout qu’ils aient un parcours international, qu’ils découvrent le monde.

Pascal Carreras - J’ai deux enfants, de 19 et 16 ans. Ils sont forcément intéressés par la passion que leur père met dans son métier. Mais il faut qu’ils aient envie du métier au quotidien, qu’ils en soient capables. J’ai vu des « fils de » qui ont renoncé au dernier moment.

Muriel Sancéo Bigard - J’ai trois fils. Si c’est par passion, oui. C’est tout l’intérêt du parcours du postulant, il permet de voir si on est fait pour ça, et certains enfants d’adhérents qui avaient engagé le processus y ont renoncé après ce parcours.

LSA - Comment réagissez-vous quand Arnaud Montebourg dit qu’il veut mettre la distribution au pas

Éric Étienne - On voit bien que nous sommes tout en bas des intérêts de la politique. Les médias, c’est pareil. Pourtant, à l’autre bout, nous sommes l’une des marques préférées des Français… On attendrait plus de soutien pour une entreprise qui recrute.

LSA - En même temps, votre modèle social est souvent pointé du doigt…

M. S. B. - C’est injuste, nous sommes, par exemple, très vigilants sur la participation et l’intéressement du personnel. Cela représente une quote-part de 20 à 25% du résultat. Notre turnover est parmi les plus faibles de la profession. Sincèrement, je trouve que c’est un non-sujet !

E. E. - J’ai énormément de candidats à l’embauche qui viennent de Carrefour. Je ne crois pas que l’inverse soit vrai. Contrairement aux groupes cotés, nous ne reversons rien à des actionnaires et on investit dans le local depuis vingt à trente ans… 

Pascal Carreras, Centre E. Leclerc de Vandœuvre-lès-Nancy

Il veille au développement international. Pascal Carreras fait partie de ces adhérents qui ne sont pas tombés dans la potion magique. Les parents du patron du Leclerc de Vandœuvre-lès-Nancy (54), 5 481 m², acquis il y a six ans, étaient chefs d’entreprise dans le transport. Après l’école de commerce de Montpellier, il se dirige vers le conseil, part cinq ans à l’étranger, puis dirige pendant six ans la centrale d’achats Scapest. Adhérent depuis dix ans, il gère la Sofilec, la structure financière qui accompagne le développement des 120 Leclerc à l’étranger, à côté de l’Unilec, en charge de l’exploitation, qui s’occupe des infrastructures et des ouvertures.

 

Pascal Beaudoin, Centre E. Leclerc de Saint-Ouen-l’Aumône

Il réfléchit à un avenir sans… Leclerc. À 53 ans, dont 32 chez Leclerc… l’exploitant de l’hyper de 5 190 m² à Saint-Ouen-l’Aumône (95) est l’un des hommes forts de l’enseigne. Président de la région Paris-Nord (Scapnor), ce grand voyageur, Breton, marié à une Danoise et fan de plongée sous-marine, regarde notamment comment se développer à Paris, réfléchit avec les autres membres du comité stratégique de l’ACDLec à la stratégie de l’enseigne et fait partie des conseils de surveillance de deux de ses instances clés : le Galec (achats, supports) et l’Unilec (international). Il fait aussi partie du comité chargé de réfléchir à la succession de Michel-Édouard Leclerc.

Carnet des décideurs

Davy Saint Laurent

Davy Saint Laurent

Adhérant E.Leclerc à Ibos (Tarbes) et directeur marketing enseigne du Galec.

Camenen Frédérique

Camenen Frédérique

Directrice de clientèle de Galec

Thierry Besnier

Directeur des achats Supply Chain du Galec

David Vidal

David Vidal

Directeur du marché textile mode et sport de Galec

Paul  Potiron

Paul Potiron

Directeur du pôle liquide du groupement Leclerc

Stéphan Arino

Stéphan Arino

Directeur qualité globale & développement durable d'E.Leclerc

Michel-Edouard Leclerc

Michel-Edouard Leclerc

Président-directeur général de E. Leclerc

Anny Courtade

Anny Courtade

Présidente de Lecasud (groupement E.Leclerc)

Rémy Nauleau

Président-directeur général de E. Leclerc Mobile

Jean- Paul Oger

Président-directeur général de la Scacentre

Didier Gravaud

Président-directeur général de la Scalandes

Pascal Raymond Josep Beaudoin

Président du conseil d'administration de la Scapnor

Bruno Valladon

Directeur-général de la Scachap

Pascal Payraudeau

Pascal Payraudeau

Président-directeur général de la centrale Socamil de Roques-sur-Garonne

Denis Badier

Directeur Supply Chain de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Daniel Bossus

Président- directeur général de Socara

Miguel Jonchère

Président-directeur général de Scaouest
Administrateur au conseil d'administration […]

Jean- François Huet

Jean- François Huet

Président-directeur général de Socamaine

Bertrand Le Côme

Président de la Scapartois et directeur du magasin E. Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux

Marc Debert

Directeur de la Scapartois

Fabrice Faure

Président de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Bernard Ragot

Directeur Supply Chain de Socamil

Jean-Claude Pénicaud

Membre du directoire du Galec, en charge de l’alimentaire et responsable de la […]

Hervé Jaud

Directeur des centres Leclerc de La Roche-sur-Yon

Daniel Prunier

Président du directoire du Galec

Jean-Paul Pageau

Président et fondateur de la Scapest, Leclerc

Stanislas De Parcevaux

Stanislas De Parcevaux

Directeur marketing enseigne chez E.Leclerc

Bruno Santiano

Bruno Santiano

Directeur du développement optique d'E.Leclerc

Jean-Pascal Vue

Directeur général de la SCA Normande, groupement E.Leclerc

Édouard Leclerc

Édouard Leclerc

Fondateur de l'enseigne E-Leclerc

Benjamin Voisin

Président de la SCAPNOR (groupement E.Leclerc)

Bernard Boisson

Bernard Boisson

Directeur général d’E. Leclerc Voyages

Christophe Bacot

Christophe Bacot

Président du Centre Leclerc Verdun President Bt Lec Est.

Jean-Jacques Exmelin

Responsable national des rayons textile-chaussures de l'enseigne E.Leclerc

Jean-Pierre Gontier

Président de la Scamark ( MDD Leclerc)

André Jaud

Ancien co-président du Galec (Groupement E.Leclerc)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2326

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA