Paso traiteur accélère son développement.

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Opérationnel depuis juillet 2017, le nouveau site construit à la Chapelle-Achard doit permettre à Paso traiteur de multiplier par deux et demi sa production de préfou. A partir de janvier 2018, le spécialiste vendéen de l’apéritif dinatoire s’attaque au circuit de la proximité avec une force commerciale dédiée

prefou de Paso Traiteur

En cette fin d’année 2017, le développement de la société vendéenne Paso Traiteur passe à la vitesse supérieure. Depuis juillet 2017, l’entreprise fondée il y a douze ans par deux amis, le boulanger Tugdual Rabreau et le restaurateur Olivier Vallée, peut s’appuyer sur un nouvel outil industriel. Le site de production construit à la Chapelle-Achard sur une superficie de 4500 M2 permet à Paso Traiteur  de multiplier par deux et demi sa production de Préfou.

Une spécialité vendéenne revisitée pour l'apéritif

Spécialité vendéenne, ce pain garni initialement de beurre et d’ail a été revisité par Paso Traiteur. Décliné en 20 recettes, conditionné en barquette transparente et déjà tranché, le préfou de Paso Traiteur a réussi à sortir de Vendée et à s’imposer sur les tables basses des apéritifs dinatoires. Située en Vendée, l’usine de la Chapelle-Achard implantée sur un terrain de 22 000 M2, suffisamment grand pour des extensions, a fait l’objet d’un investissement de 8 M€, dont 3 M€ pour le matériel.

Cap sur les 20 Me de chiffre  d'affaires

L’entreprise qui enregistre depuis ces cinq dernières années une croissance de son activité de 10% affiche un chiffre d’affaires de 18 M€ et vise pour l’exercice 2018, le cap des 20 M€. Outre ses nouvelles capacités de production pour le Préfou, Paso Traiteur mise sur le développement de nouveaux produits  (mini-burgers, bouchées, verrines salées et sucrées, cakes, madeleines et cannelés salés), dont la fabrication a été rassemblée  sur le site d’Olonne-sur-Mer.

La proxi en ligne de mire

Fort de cette nouvelle organisation, l’entreprise veut accélérer la pénétration de la marque en GMS. En ligne de mire, le circuit de la proximité à Paris avec une nouvelle force commerciale dédiée. Pour autant, l’entreprise qui réalise 70% de son chiffre d’affaires en GMS conserve une activité artisanale à travers ses 7 boulangeries et son service de traiteur événementiel. « Cette activité nous permet de partir du produit et constitue un formidable laboratoire d’observation de nos consommateurs », conclut Olivier Vallée.  

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA