Passe difficile pour le commerce à Paris: des ventes en chute de 21%!

|

Paris serait la ville la plus impactée de France par la baisse du chiffre d’affaires de son commerce. Inquiétant...   

Avec une chute de 39 %, les Champs-Elysées sont les plus impactés
Avec une chute de 39 %, les Champs-Elysées sont les plus impactés© bennymarty 123rf

Selon la FACAP, qui a pour vocation de fédérer les associations de commerçants et artisans de Paris et qui publie ce samedi 24 juillet 2021 un communiqué, "Rien ne va plus". Contrairement au reste de la France qui a connu un retour de l’activité commerciale quasi à la normale au mois de juin par rapport à 2019 (-1 % du chiffre d’affaires), Paris ne parvient pas à se relever et connaît un effondrement de son chiffre d’affaires (-21 %) comme le démontre l’étude réalisée par l’Alliance du commerce / Retail Int dans le secteur de l’habillement ; secteur considéré comme représentatif dans l’étude du dynamisme du commerce dans la capitale. La baisse se limite à 8 % en région parisienne. Pour Thierry Véron, Président de la FACAP : « La publication des chiffres relatifs à la disparition de 1 200 commerces à Paris, conséquence des crises successives vécues par les commerçants (gilets jaunes,  grèves) était un premier signal d’alarme. Désormais, les commerçants doivent faire face à un Paris déserté par les touristes internationaux et français. Mais pire, les Franciliens qui constituaient une clientèle importante boudent eux aussi la capitale devenue un repoussoir du fait des nouvelles politiques de mobilité. Lorsque l’on constate l’absence de reprise de l’activité commerciale à Paris contrairement aux autres villes de France, on se dit qu’il y a forcément un problème de politiques publiques avec un exécutif parisien sourd à la souffrance des commerçants ».

Cette étude est d’autant plus inquiétante que parmi les zones de commerces en plus forte décroissance sur l’ensemble du territoire français, neuf sont parisiennes, les 6 autres étant situées en proche banlieue.

 

 

 Les quartiers centraux et les Champs-Élysées au bord de l’hécatombe

Dans le détail, la baisse du chiffre d’affaires diffère selon les arrondissements et quartiers commerçants de la ville. Avec une chute de 39 %, les Champs-Elysées sont les plus impactés suivis par les quartiers d’Opéra et du boulevard Haussmann avec la disparition des touristes étrangers. Le centre de Paris est lui aussi fortement impacté avec les quartiers de Saint-Germain et Saint-Michel (-28 %), Rivoli / Forum des Halles (-21 %) et le Marais (-25 %). L’inquiétude est ici d’autant plus grande avec les nouvelles restrictions de circulation à venir. Les quartiers moins touristiques et qui attirent une clientèle plus francilienne souffrent également fortement (-18 % à Beaugrenelle et Commerce, -25 % à Italie 2).

 « Anne Hidalgo veut interdire l’accès en voiture aux arrondissements centraux  sans pour autant proposer une solution alternative de transport aux parisiens et franciliens pour s’y rendre. On observe déjà un phénomène de report avec un détournement des achats vers les centres commerciaux en périphérie. Un couple avec enfant qui se rendait à Paris pour acheter de la décoration pour son appartement ne va pas porter son lampadaire ou ses bacs à fleurs dans le métro, il les met désormais dans le coffre de sa voiture sur le parking d’une zone commerciale », déclare Thierry Véron dans le communiqué.

La FACAP réclame le déport du débat sur la ZTL vers la Commission Nationale du Débat Public et l’élaboration d’un plan de relance. L’annonce de la création de la zone à trafic limité (ZTL) et la future limitation des 30 kms / heure constituent des mesures prises dans un agenda politique national de la Maire de Paris. Dans un contexte où ces mesures ne reposent sur aucune étude d’impact, sans aucune réunion avec les fédérations.  Tandis que la consultation a été allongée jusqu'à fin 2021, La FACAP sollicite le déport du débat vers la CNDP, la Commission Nationale du Débat Public, pour favoriser un débat maîtrisé, apaisé et constructif. À l’issue de ce débat, une période d’expérimentation devra être menée sur un périmètre restreint afin d’en tirer les conséquences. Il est impensable de refaire l’erreur de la fermeture des quais sur Seine et de la fermeture à la circulation de la rue de Rivoli. "Au-delà des sujets relatifs à la mobilité, les associations requièrent l’élaboration d’un plan de relance qui doit redonner à Paris son attractivité perdue qui intègre les périmètres de la propreté et de la sécurité", conclut la Facap.

 A savoir :

La FACAP a pour vocation de fédérer les associations de commerçants et artisans de Paris afin de mener des actions communes pour le compte des commerçants parisiens. Elle regroupe 40 associations actives sur l'ensemble du territoire parisien.

Les partenaires de la FACAP : l’Alliance du commerce, la Confédération des commerçants de France, la Fédération Nationale de l'habillement et la Fédération des Détaillants en Chaussures de France

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres