Patrice Gollier, directeur général de Coop de France

|

  Patrice Gollier aux manettes des coopératives. 

Le rapprochement de la première coopérative de France en chiffre d'affaires, In Vivo, et du lobby des coopératives, Coop de France, avec pour président commun Philippe Mangin, se décline aujourd'hui dans l'exécutif. Le directeur général d'In Vivo, Patrice Gollier, est nommé au même poste au sein de Coop de France. Âgé de 61 ans, ingénieur agronome, diplômé de l'Insead, la meilleure école de business au monde hors États-Unis, l'homme, arrivé chez In Vivo en 1981, a participé à la croissance et accédé en 2007 à la direction générale de ce géant de l'agro-industrie de 6 milliards de chiffre d'affaires réalisés dans les semences, l'agrofourniture, la nutrition et santé animales, le commerce international des céréales et la distribution (Gamm vert). À la tête de Coop de France, il accède au niveau politique censé défendre le modèle économique des coopératives. Il sera secondé par Yves Le Morvan, directeur général délégué dont il se dit « complice » dans l'adhésion aux valeurs des coopérateurs et qui reste le capitaine de Coop de France. « Ce n'est en rien une grosse entreprise qui absorbe une fédération. Cela n'aurait aucun sens. J'ai suffisamment le respect des hommes et des organisations pour m'en porter garant », affirme Patrice Gollier.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2212

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message