Marchés

Pêche profonde : Casino retirera les principales espèces de ses étals à compter du 1 er janvier

|

L’enseigne a annoncé cette décision par courrier à l’association écologiste Bloom, à quelques jours de la décision du Parlement européen qui doit statuer sur la pêche en eau profonde au chalut.

Trois espèces seront ajoutées à la black liste de Casino : le sabre noir, le grenadier et le brosme
Trois espèces seront ajoutées à la black liste de Casino : le sabre noir, le grenadier et le brosme

Le timing est parfait. Alors que le débat sur la pêche profonde enflamme la toile, l’enseigne Casino vient d’annoncer par courrier à l’association écologiste Bloom qu’elle ne commercialisera plus de poissons issus de la pêche profonde à partir du 1er janvier 2014.

Démarche initiée en 2007

Trois espèces seront ajoutées à la black liste de Casino : le sabre noir, le grenadier et le brosme ne seront plus sur les étals du distributeur. Dès 2007, Casino s’était déjà montré sensible à cette thématique et avait pris la décision de ne plus commercialiser la lingue bleue et l’empereur.

Cette annonce tombe à pic. La thématique des méthodes de pêche en eau profonde est en effet été médiatisée par l’auteure Pénélope Bagieu qui a sorti une BD conte cette pratique en s’appuyant sur les données de l’association Bloom. Le document a recueilli plus de 350 000 likes sur sa page Facebook. L’association écologiste de Claire Nouvian a quant à elle collecté quelque 653 148 signatures contre le chalutage en eau profonde.

L’ONG Bloom cite d’ailleurs un sondage BVA montrant que 71 % des Français souhaitent que le président François Hollande "soutienne la proposition européenne d'interdiction de la pêche profonde au chalut" (enquête BVA en ligne auprès de 1.007 personnes du 15 au 18 novembre auprès d'un échantillon représentatif de la population française).

Le Parlement européen doit se prononcer le 10 décembre prochain sur un nouveau règlement encadrant la pêche en eaux profondes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter