Pénurie d'œufs, des mesures urgentes sont demandées

oeufs

Les entreprises utilisatrices d'œufs ont tiré la sonnette d'alarme au sujet des conséquences socio-économiques dues à une pénurie d'œufs qui entraîne une "envolée" des prix. Ces entreprises, Les Fabricants de biscuits et gâteaux de France, le Syndicat de la panification croustillante et moelleuse, l'Association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) et le Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France (SIFPAF) ont expliqué que "le retard dans la mise en conformité d'une partie des exploitations d'élevage à la directive bien-être, rendue obligatoire au 1er janvier 2012, provoque actuellement une pénurie d'œufs sur le marché européen". Elles précisent que selon le Syndicat national des industriels et professionnels de l'œuf (Snipo), le déficit de production est estimé à 21 millions d'œufs par semaine, soit 10% de moins par rapport à 2011. Une pénurie qui a pour conséquence une "forte hausse" du prix des œufs qui atteint +75% entre octobre 2011 et février 2012. Cette situation pourrait perdurer pour la plus grande partie de l'année 2012. Des mesures urgentes, exceptionnelles et temporaires pour accroître les disponibilités à court terme ont ainsi été demandées pour permettre d'atténuer l'impact économique pour les consommateurs d'œufs. "Cette situation a des répercussions considérables, certaines entreprises pourraient prochainement procéder à des fermetures de lignes de production, tant que les volumes feront défaut", ont-ils fait savoir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA