Pénurie dans les pâtes

|

Cet aliment de base pour les Français commence à faire défaut en magasins. Le prix du blé dur (20 à 70 % du coût de revient des pâtes) a explosé en quelques mois, faute de stocks de production. Il est passé de 170 E à 500 E la tonne. Cette céréale, qui ne sert qu'à la fabrication des pâtes et du couscous, est un marché très sensible (34 millions de tonnes, contre 600 millions pour le blé tendre), actuellement en situation de pénurie.

Résultat, les négociations se tendent entre les industriels des pâtes et les distributeurs. Et parfois, elles cassent. Ainsi, plusieurs industriels ont arrêté de livrer la distribution, pendant quelques semaines. Suite à cela, Intermarché, Leclerc, Carrefour et Casino auraient été en rupture sur plusieurs références. Un de ces distributeurs serait même en difficulté pour maintenir une offre de pâtes premier prix et MDD d'ici à Noël dans ses magasins.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2019

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous