Père Dodu, l’icône du cordon bleu toujours en appétit

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Si la signature est associée aux panés, elle s’est essayée à de nombreux produits. Et n’a pas dit son dernier mot. Retour sur un petit cuistot insatiable.

Père Dodu ne cesse de grossir ! Le bonhomme joufflu est arrivé en 1965 en grandes surfaces avec une innovation à l’époque, un rôti de dindonneau. Pizzas, plats exotiques et cordons bleus... Sa faim jamais inassouvie a poussé la griffe vers de nombreux produits en grande distribution. Si la marque, entièrement dans le giron du groupe Doux depuis 1998, a connu un passage à vide avec l’actualité tourmentée du volailler, elle espère aujourd’hui retrouver le faste d’antan… toujours avec, pour arme marketing, ce cuisinier à la bouille sympathique.

Comment est né Père Dodu ? Jacques Hervieu, qui travaille alors pour le groupe breton Guyomarc’h spécialisé dans la nutrition animale, fait un voyage professionnel aux États-Unis. L’homme y fait une découverte surprenante : la dinde est surconsommée dans ce pays, contrairement à la France qui réserve cette volaille aux occasions festives. De retour, il lance un rôti de dindonneau qu’il nomme Maître Jacques. Lorsqu’il présente le produit à sa femme, celle-ci s’étonne de sa forme dodue. L’idée fait tilt ; la marque Père Dodu est née. «Celle-ci s’est tout de suite emparée d’une mascotte qui met en avant la culinarité des produits, et ce cuisinier ressemble d’ailleurs à Jacques Hervieu», précise Sylvie Mirouse, directrice marketing de Doux. La nouveauté fait un carton : la société passe de 300 000 rôtis commercialisés en 1965 à 14 millions en 1967 !

Avec Anémone et Véronique

Cette boulimie est soutenue par une première publicité, qui sera diffusée en 1968. La saga publicitaire sera d’ailleurs l’un des points forts de la marque, les actrices Véronique Genest et Anémone ont, par exemple, tenu compagnie à la mascotte potelée dans les années 80.

Durant cette période, Père Dodu envahit aussi les linéaires. La marque se targue d’avoir été la première à introduire les pizzas fraîches en grandes surfaces, et les nuggets en 1992. Elle proposera aussi des buns, des plats mexicains, des produits surgelés… Le tout dans un contexte particulier : en 1990, Guyomarc’h vend sa branche volailles au groupe Doux. À deux, ils se partagent pendant huit ans l’exploitation de la griffe et signent des accords pour ne pas se concurrencer sur les mêmes marchés. Seule distinction : l’un avait le cuisinier à gauche sur son logo, l’autre, à droite. En 1998, Doux récupère l’intégralité de la marque et se recentre uniquement sur les activités liées à la volaille.

En 2012, baisse de régime pour le petit cuistot, qui disparaît de certains rayons du fait de l’actualité du groupe Doux, en redressement judiciaire. Mais le volailler s’est depuis refait une santé. Aujourd’hui, la marque, leader sur les panés, veut aussi proposer une offre moderne proche des produits du traiteur. L’appétit inapaisable de Père Dodu pourrait même, dit-on, le faire partir à nouveau à la conquête d’autres rayons…

En dates

  • 1965 : Jacques hervieu lance le rôti de dindonneau en France.
  • 1968 : premier spot télé.
  • 1986 : naissance du cordon bleu.
  • 1990-1998 : Père Dodu est exploité par Doux et Guyomarc’h.
  • 2012 : Doux placé en redressement judiciaire.
  • 2013 : Père Dodu arrive sur les réseaux sociaux.

En chiffres

  • 63 M€ de CA à marque (450 M€ pour Doux)
  • 38,2% de part de marché en volume sur les panés
  • 41,2% en valeur

Sources: Iri en CAM à P2 2015, HM+SM+ drives, et entreprise

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2365

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA