Perspectives : Beiersdorf et Henkel croissent hors d'Europe

|
 Kasper Rorsted, président du comité de direction de Henkel.
Kasper Rorsted, président du comité de direction de Henkel. © DR

Le sourire persiste mais il n'est pas européen. Les deux entreprises allemandes Beiersdorf et Henkel ont présenté la semaine dernière leurs résultats. Présentes sur des domaines quasi similaires, elles affichent toutes deux une croissance hors du Vieux Continent. Après une année 2011 affectée par des coûts de restructuration, Beiersdorf voit sa rentabilité croître de 72% en 2012. Le propriétaire de Nivea voit son CA grimper de 7,2%, à 6,04 Mrds €. Mais cette escalade est redevable aux résultats de l'Europe de l'Est, d'Amérique latine et d'Asie. Et pour 2013, en Europe de l'Ouest, la croissance « sera modérée », selon le groupe. Comprendre : à peine stable... Même perspective du côté d'Henkel, avec des ventes à + 5,8% en 2012 (16,5 Mrds €). La catégorie détergents et produits d'entretien est la seule à être en forme en Europe de l'Ouest, notamment en France. La branche beauté (Diadermine) titille le vert dans cette région, et le secteur des adhésifs est plombé par une Europe du Sud scotchée dans la rigueur. C'est l'Asie (notamment Chine et Inde) qui surclasse le tout avec des croissances à deux chiffres. La zone Afrique/Proche-Orient est également à la fête, avec des ventes à + 15,3% .

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2265

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous