Petit abécédaire des enjeux 2023 [Edito]

Partager
Petit abécédaire des enjeux 2023 [Edito]

Un début d'année appelle les vœux mais aussi les interrogations. Au-delà de l’enthousiasme, de la résilience ou de la volonté, voici un petit aperçu de ce qui attend industriels et distributeurs.

Bio. Le bio va-t-il retrouver le chemin de la croissance ? Peut-être, mais pas les envolées des belles années. Et attention de ne pas tout mettre sur le dos des prix ou de nouveaux labels. Dans la tête de bien des Français, le bio a été remplacé par le local et les circuits courts…

Centrales d'achats européennes. Fin décembre 2022, la Cour de justice de l’Union européenne a publié un arrêt donnant raison à Eurelec, la centrale d'achats internationale d’E. Leclerc et de Rewe, face au ministre de l'Économie qui plaidait pour la primauté du droit français. Pour les distributeurs, cette victoire pourrait changer bien des choses dans les négociations commerciales vis-à-vis des grandes marques. Pas de quoi aller vers de l’apaisement…

Concentration. Des rumeurs vont courir. Certaines seront justes et d’autres fantaisistes. Avec en toile de fond, des questions autour des éventuelles grandes alliances. Mais il paraît probable que le mercato se jouera d’abord au niveau des petites enseignes, par exemple dans le bio et dans le non-alimentaire.

Développement durable. Loi Agec, loi Climat… Oui, des textes législatifs imposent de lourds investissements et ont parfois été écrits par idéologie et sans étude d’impact. Et alors ? 2023 ne peut être le temps d’une pause mais doit être l’année des avancées.

Discount. Sans surprise, le discount devrait être le grand gagnant de l’année. Mais derrière ce vocable se cachent bien des enseignes et bien des concepts. Mais il y a ceux qui se déclarent discount et ceux qui le sont réellement…

E-commerce. Le commerce en ligne retrouvera-t-il la croissance ? Le recul des ventes constaté l'année dernière est-il simplement dû à un comparable défavorable ou les Français ont-ils retrouvé le goût du shopping en magasins ?

Économie. On va nous parler de crise,
de krach, de récession, de stagflation, de déconsommation, d’investissements, de
taux d’intérêt, de stocks, de parité euro/dollar, de pénurie de main-d’œuvre, de remboursement des PGE, du mur de la dette et de bien d’autres choses encore… Certains annonçant des catastrophes et d’autres se réjouissant de quelques signaux favorables. Mais en tout cas, ces dernières années, bien des prédictions se sont révélées fausses.

Egalim. Le gouvernement est dans l’obligation, en avril 2023, de confirmer ou non Egalim 1 (plafonnement des promotions et SRP+10). Il peut le faire discrètement en se contentant de prolonger l’expérimentation ou aller vers un Egalim 3. Des ajustements, certainement. Mais est-ce raisonnable de tout remettre à plat et d’ouvrir la boîte de Pandore ?

Énergie. Y aura-t-il des coupures d'électricité en magasins et à combien se montera la facture énergétique ? En attendant la réponse, il est urgent de tout mettre en œuvre pour réduire l’addition. Car, même après la crise ukrainienne, cette question subsistera.

Faillites. Bon nombre d’entreprises redoutent des difficultés financières. Camaïeu a disparu, Go Sport est dans la panade. Quant au site français OOGarden, il est placé en redressement judiciaire et Place du Marché (ex-Toupargel)pourrait suivre. Ce n’est peut-être que le début d’une – trop – longue série…

Gains de productivité. Point de salut sans eux. Face à des factures qui explosent, il faudra bien trouver des moyens de limiter ses coûts pour sauvegarder sa marge.

Imprévus. Personne n’avait prévu les « gilets jaunes », le Covid ou la guerre en Ukraine. Et tous ces événements, très différents les uns des autres, ont eu de lourdes conséquences sur la consommation. Et 2013 commence avec l’épineux dossier de la réforme des retraites…

Inflation. Elle ne va pas s’arrêter là puisqu’il convient de dissocier l’inflation conjoncturelle de la structurelle. Cette année encore, les cours de quelques matières premières flamberont. Mais il y a aussi des raisons structurelles aux hausses de prix. « Quoi qu’il en coûte », il faudra investir dans le développement durable (pour se mettre en conformité avec la loi ou par conviction) ou relocaliser certaines productions pour sauvegarder notre souveraineté alimentaire mais aussi industrielle.

Innovations. 2022 a démontré un essoufflement dans les lancements de produits. Quant aux grandes nouveautés, elles génèrent moins de chiffre d’affaires qu’auparavant. Or des marchés qui n’innovent plus sont des marchés qui reculent. Le danger est réel.

Marque employeur. Des équipes motivées et des recrutements efficaces : tels sont les deux gros enjeux des ressources humaines. Les entreprises qui ont travaillé leur « marque employeur » y parviendront. Pour les autres, il est à craindre quelques difficultés managériales.

MDD. Il n’est pas risqué de parier sur la hausse des ventes de MDD. D’abord par un simple effet mécanique : tous les distributeurs, ou presque, ont décidé d’augmenter l’assortiment de leurs propres marques. Ensuite, pour répondre aux attentes de défense du pouvoir d’achat. La vraie question est de savoir s’il existe un plafond de verre. Un seuil à ne pas franchir pour une enseigne au risque de perdre des clients.

Métavers, blockchain, NFC… Le danger est de croire qu’il s’agit de solutions miracles et que ces technologies afficheront rapidement la rentabilité escomptée. Mais, à l’inverse, le risque est de ne pas s’y préparer suffisamment.

Piratage. Des industriels et des distributeurs ont été soumis à des cyberattaques, piratages ou rançonnages. Toutes les entreprises, petites et grandes, doivent s’y préparer. Danger !

Pouvoir d’achat. L’un des grands sujets de l’année. Avec très probablement, l’alimentaire, qui représente moins de 15 % du budget des ménages et qui sera la victime de bien des arbitrages. Et la crainte est forte que des efforts portent trop souvent sur des « chèques » donnés aux Français et non sur des mesures de baisses de charges et d’impôts pour soulager les entreprises afin d’augmenter les salaires et de baisser les prix de vente.

Prospectus. Quel sera réellement l’impact
de l’arrêt des prospectus en papier sur les
ventes en magasins ? En 2023, il faudra regarder objectivement, et non par simple intuition ou conviction, si le digital est aussi efficace.

Ruptures. À la suite de difficultés d’approvisionnement, des ruptures seront subies. Mais à l’inverse, d’autres seront voulues. Des industriels suspendront temporairement ou définitivement la production de telle ou telle référence et des usines fermeront quelque temps. Et les distributeurs feront le ménage dans leur assortiment. Sans oublier ces ruptures à la suite de négociations commerciales conflictuelles…

Services. Ces fameux services feront la différence tant il est de plus en plus compliqué, mais pas impossible, de se différencier par l’offre et le prix. Le petit truc en plus…

Souveraineté. On en parle beaucoup… mais en faisons-nous assez ? Tout le monde doit se poser cette question. Industriels et distributeurs, bien évidemment. Mais aussi pouvoirs publics… et consommateurs.

Zygomatiques. Plus que jamais, il faudra actionner ses muscles du sourire. Parce que dans cette morosité ambiante, l’optimisme est le prérequis à tout développement personnel, collectif et économique. ???

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

HAYS

Ingénieur commercial ENR H/F

HAYS - 07/02/2023 - CDI - Millau

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ZESTIA

ZESTIA

L’immobilier comme vous ne l’avez jamais vécu.

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS