Philippe Corrot, fondateur et dirigeant de la société Mirakl : « Les e-commerçants qui gagnent de l'argent sont ceux qui ont des places de marché »

LSA - Vous venez de sortir un livre blanc sur le commerce et l'avenir des places de marché. Quelle est votre vision ?

Philippe Corrot - Demain, toutes les activités d'e-commerce auront besoin de leur place de marché. Les e-commerçants ont été contraints, face à la concurrence croissante, de baisser leurs prix et de rogner leur marge tout en proposant davantage de services à un client de plus en plus exigent et cher à acquérir. Aujourd'hui, ceux qui gagnent de l'argent ont des market places. La logique et les règles de gestion qu'on met derrière font que c'est le seul modèle vraiment rentable.

 

LSA - Vous avez lancé votre société Mirakl pour créer des market places. Quel est votre parcours ?

P. C. - Nous avons monté en 2006, avec mon associé Adrien Nussenbaum, une place de marché spécialisée dans les jeux vidéo, Games Officer, qui fédérait 250 boutiques. Elle a été rachetée en 2008 par la Fnac pour constituer le socle logiciel de la market place de fnac.com que j'ai dirigée et développée en ouvrant de nouvelles catégories - jeux et jouets, petit et gros électroménager - jusqu'en décembre 2011. Mon associé et moi avons alors quitté la Fnac pour créer Mirakl, notre propre société de développement de plates-formes techniques de places de marché basée à Paris, avec une équipe de développement à Nantes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2246

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message