Philippe Corrot, fondateur et dirigeant de la société Mirakl : « Les e-commerçants qui gagnent de l'argent sont ceux qui ont des places de marché »

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA - Vous venez de sortir un livre blanc sur le commerce et l'avenir des places de marché. Quelle est votre vision ?

Philippe Corrot - Demain, toutes les activités d'e-commerce auront besoin de leur place de marché. Les e-commerçants ont été contraints, face à la concurrence croissante, de baisser leurs prix et de rogner leur marge tout en proposant davantage de services à un client de plus en plus exigent et cher à acquérir. Aujourd'hui, ceux qui gagnent de l'argent ont des market places. La logique et les règles de gestion qu'on met derrière font que c'est le seul modèle vraiment rentable.

 

LSA - Vous avez lancé votre société Mirakl pour créer des market places. Quel est votre parcours ?

P. C. - Nous avons monté en 2006, avec mon associé Adrien Nussenbaum, une place de marché spécialisée dans les jeux vidéo, Games Officer, qui fédérait 250 boutiques. Elle a été rachetée en 2008 par la Fnac pour constituer le socle logiciel de la market place de fnac.com que j'ai dirigée et développée en ouvrant de nouvelles catégories - jeux et jouets, petit et gros électroménager - jusqu'en décembre 2011. Mon associé et moi avons alors quitté la Fnac pour créer Mirakl, notre propre société de développement de plates-formes techniques de places de marché basée à Paris, avec une équipe de développement à Nantes.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2246

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA