Philippe Gautier (Benedicta) : « depuis un mois, plus de 3 500 puces rfid équipent nos palettes »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

benedicta

Benedicta est en train de préparer un système informatique qui devrait préfigurer les relations entre les acteurs de la filière industrie-commerce dans les prochaines années. « Tout l'intérêt de l'organisation en réseau sur laquelle nous travaillons est de partager une information en temps réel entre nous, industriel, nos clients distributeurs, nos prestataires logistiques et le reconditionneur d'emballages », ont expliqué de concert Philippe Gautier, directeur informatique de Benedicta et Xavier Perraudin, directeur logistique du groupe. Bref, notre objectif est de connaître la vraie vie des palettes, entre autres, de savoir à chaque instant l'endroit où elles se trouvent, pour pouvoir réagir plus rapidement en cas d'anomalie. »

Pour atteindre ce véritable Graal de la logistique, le groupe a repensé toute son informatique en faisant la part belle à Internet. L'étape la plus visible est, bien sûr, l'implantation de puces rfid sur les palettes. Ce chantier a débuté l'été dernier. Depuis le début janvier, plus de 3500 puces de dernière génération au standard ePC équipent des palettes de l'entrepôt de Seclin (59) sur les seuls produits à marque Benedicta. Dans ce pilote, IBM simule une enseigne. « Mais nous travaillons en réel avec notre prestataire logistique et notre reconditionneur auxquels nous transmettons toute information que nous envoie la puce », a raconté Philippe Gautier.

L'intérêt de l'expérience est que cette information est dynamique et donc qu'elle évolue tout au long de la journée. Mais le risque est un surplus de données. Le groupe a donc complètement reconfiguré son informatique pour supporter ces millions d'informations supplémentaires et surtout pour pouvoir travailler en temps réel. En résumé, il a fallu construire une architecture informatique qui permette de remonter les données issues du terrain en fonction des règles métier de l'industriel. « L'objectif est d'implémenter la rfid mais avant tout de tirer partie de la puissance du réseau Internet, a lancé Philippe Gautier. Nous avons également redécouvert le code-barres traditionnel qui nous permet de disposer d'autres informations. »

Grâce à cette nouvelle informatique, Benedicta compte ainsi être beaucoup plus réactif sur sa logistique, au-delà des expériences de gestion mutualisée des approvisionnements (plusieurs fournisseurs dans le même entrepôt) qu'elle effectue A moyen terme, le groupe ne cache pas souhaiter placer des puces sur chaque produit pour -enfin- avoir une relation personnalisée avec les clients en magasin.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA