Philippe Ginestet, PDG de GiFi : Ambitions nationales pour un autodidacte

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les trois quarts des produits à moins de 25 F : c'est sur ce créneau que Philippe Ginestet a fondé le succès de GiFi. Un succès consolidé dans le Sud-Ouest et qu'il veut étendre à d'autres régions, voire d'autres pays.

Quel intérêt peut-il y avoir pour GiFi, spécialisé dans les articles premier prix en tous genres, à prendre une participation dans les laboratoires Mességué ? Cette opération de croissance, réalisée par le groupe agenais dans un secteur quelque peu éloigné, celui de la phytothérapie, en a surpris plus d'un. « Nous avons racheté des parts pour faire profiter cette entreprise de notre expertise à gérer un réseau et non pour nous diversifier à tout prix », explique Philippe Ginestet, confirmant l'information après l'avoir démentie. Ces laboratoires, qui réalisent un chiffre d'affaires annuel de 35 millions de francs (5,33 MEUR) et dont le dynamisme commercial s'essouffle, ont « tout le potentiel » pour réussir, selon le PDG de GiFi. Il n'exclut d'ailleurs pas, à plus long terme, d'ouvrir des magasins à ce qui n'est pas encore une enseigne

Depuis 1981, date de la création du premier magasin à l'enseigne GiFi le soldeur à Villeneuve-sur-Lot, rebaptisé depuis GiFi, Philippe Ginestet, commerçant dans l'âme, a parcouru du chemin. Cet autodidacte dirige une chaîne de 140 magasins qui dépasse le milliard de francs de chiffre d'affaires (152 M EUR). Son créneau ? Des produits premier prix, des jouets au linge de maison.

Sa force ? Appliquer des méthodes de distribution à un secteur à peine structuré. Lorsqu'il crée, en 1988, une centrale d'achats, qui réalise maintenant 450 millions de francs (68,6 M EUR) d'achats par an, il est quasiment un précurseur. Développer l'enseigne sous la forme intégrée lui permet de maîtriser son réseau alors que des concurrents préférant la franchise, comme La Foir'Fouille, connaissent leurs premiers déboires.

Si Philippe Ginestet a eu besoin de l'appui d'un partenaire financier - Apax Partners en l'occurrence, entré dans le capital en 1996 à hauteur de 35 % -, il tient à conserver les rênes de son entreprise. Après l'introduction de GiFi au Second Marché en mars, il possède 45 % du capital et 60 % du parc immobilier. Nourrissant de grandes ambitions, il table sur 250 magasins en France et cherche des partenaires en Espagne. Les 400 millions de francs (61 MEUR) qu'il compte lever en Bourse devraient lui servir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1698

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA