Philippe Mangin (Coop de France) : « L’accord Système U et Auchan nous contraint à réagir »

|

Dossier Le président de Coop de France, qui représente la moitié du chiffre d'affaires de l'industrie alimentaire en France, réagit à la fusion des achats pour les marques de Auchan et Système U. Il estime la situation de guerre des prix très inquiétante et souhaite que les coopératives réfléchissent et s'adaptent à la nouvelle configuration.

Le président de Coop de France veut que les coopératives s'engagent sur des réflexions telle que la création d'une centrale de vente
Le président de Coop de France veut que les coopératives s'engagent sur des réflexions telle que la création d'une centrale de vente

LSA : Que vous évoque le rapprochement entre Système U et Auchan ?

Philippe Mangin : Je pense qu’il confirme que tous les maillons de la chaîne alimentaire sont en souffrance, et alors que tout le monde est lancé dans une course aux prix le plus bas. La situation est évidemment très inquiétante pour les fournisseurs que nous sommes, même si les dirigeants des deux enseignes précisent que les produits frais ne sont pas concernés.

LSA : Comment pensez-vous vous adapter à la situation ? Faut-il changer la loi ?

PM : Changer la loi, nous n’y sommes pas favorables, nous préférons que les pouvoirs publics appliquent d’abord la loi Hamon sur la consommation pour rééquilibrer les rapports de forces et lutter contre les abus plutôt que de revenir à nouveau devant le Parlement. Il est clair que la situation déflationniste qui explique ce rapprochement est dévastatrice, il faut y mettre un terme. Et nous devons nous-mêmes bouger également, nous armer pour faire face au nouveau paysage. Car la cible, ce sont nos marques. Peut-être doit-on réfléchir à un autre modèle, créer des centrales de vente. Nous ne pouvons pas rester sans réagir. Car les autres enseignes vont aussi regarder le nouvel ensemble constitué.

LSA : Décelez-vous des effets potentiellement positifs dans ce rapprochement ?

PM. Nous les cherchons ! Il reste trois grands acteurs, Auchan-Système U, Carrefour et Leclerc, dont les positions sont désormais équilibrées. Le fait qu’il n’y ait plus de dominant pourrait-il éclaircir la situation ? On sait qu’une centrale qui détient plus de 20 % du marché a plus de responsabilités vis-à-vis de ses fournisseurs, ce qui peut amener des éléments favorables. Le fait que Système U ait rejoint la FCD est aussi une bonne nouvelle : chacun sait que Serge Papin est plus ouvert à la discussion sur la situation que vivent les industriels que d’autres dirigeants d’enseignes. Ce qui peut favoriser ce dialogue avec la distribution que nous appelons de nos vœux pour faire face à la situation économique. Nous devons absolument sortir de cette guerre des prix dans laquelle toute la filière est engagée.

Propos recueillis par Sylvain Aubril

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter