Marchés

Philippe Mangin, président de Coop de France, demande des hausses de prix

|
Philippe Mangin

«Face à la hausse de prix des matières premières, nous n’avons que deux leviers, la baisse du coût de production et la hausse des prix, a lancé Philippe Mangin, président de Coop de France, lors d’une conférence de presse. Il faut impérativement que nous obtenions de hausses de prix auprès des distributeurs et des consommateurs. Elles devraient avoir un impact limité sur le pouvoir d’achat, la parts des achats alimentaires étant faible dans le pouvoir d’achat global ». Porc, bœuf, poulet, bière et pâtes devraient voir leur prix augmenter dans les prochains mois du fait de l’envol du prix du blé et de la nutrition animale. «Pour autant, la hausse des cours du blé ou de l'orge n’est pas scandaleuse, elle n’est qu’un juste retour à un niveau de prix normal », considère le président des coopératives, qui représentent la moitié des ventes d’agroalimentaire en France. La matière première ne représente selon lui qu’une faible part dans la valeur des produits transormés. «Pour la bière, la hausse des prix au consommateur pourrait être limitée à 1,5 %, pour le porc, 20 centimes de plus payé au producteur ne représente que 2 centimes sur le prix de vente consommateur ». Il craint toutefois des importations «massives » du fait d’un manque de compétitivité lié pour parties « aux exigences de la distribution en matière de cadence de livraison et d’emballages », exigences qui disparaîtraient dans le cas d’importations. Il a rappelé que pour un steack vendu 22,3 euros le kilo en rayon, le producteur ne touche que 3 euros au prix carcasse. «Si on ne trouve pas de solutions pour améliorer les prix de vente, des pans entiers de l’agriculture et de l’agroalimentaire vont disparaître ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message