Marchés

Philippe Vincent, cofondateur d'État Pur : « Revenir aux fondamentaux de la cosmétique »

|
Philippe Vincent
Philippe Vincent© DR

LSA - Quel est le principe de votre concept État Pur ?

Philippe Vincent - Nous voulions revenir aux fondamentaux de la cosmétique. Aujourd'hui, les formules sont compliquées, mélangent les parfums et d'autres produits. Nous souhaitions isoler les actifs. Résultat, nous proposons les actifs purs d'un côté et des soins biomimétiques de l'autre. Les premiers sont des concentrés : quelques gouttes suffisent et s'appliquent directement sur la peau. Ensuite, le consommateur, s'il le veut, peut utiliser des soins biomimétiques, comme des hydratants. C'est-à-dire dont les ingrédients sont en totale affinité avec la peau et se rapprochent de sa composition. L'eau que nous utilisons, par exemple, n'est pas totalement pure. Mais elle se rapproche de celle présente dans les cellules de la peau, avec les mêmes minéraux.

 

LSA - Quel est votre réseau de distribution ?

P. V. - Nous vendons exclusivement par internet. Cela nous permet de réduire les coûts et de proposer nos 80 références à une moyenne de 15 €. Nous disposons d'un concept-store dans Paris où il est possible d'effectuer un diagnostic de peau, afin d'obtenir les soins personnalisés. Mais la majeure partie de nos ventes se fait via notre site.

Cependant, nous n'excluons pas d'ouvrir d'autres boutiques. En cosmétique, c'est indispensable.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter