Philips s'engage

Le lancement en décembre de l'ESP 2, le premier appareil photographique numérique signé Philips (mais fabriqué par Ricoh), était passé relativement inaperçu, malgré sa présence dans les rayons de quelques grandes enseignes. Avec la confirmation du lancement (d'août à octobre) d'une gamme de trois nouveaux appareils, les ESP 50, 60 et 80 (probablement de 2 500 à 6 000 F), l'industriel passe la vitesse supérieure.

De Kodak à Canon en passant par Fuji, Casio, Olympus, Nikon, Sony ou Hewlett-Packard les grands de l'informatique, de la photographie et de l'électronique grand public se disputent déjà le marché. Sony, qui vient de renouveler sa gamme Mavica, revendique d'ailleurs la première place en France. Un leadership que Philips veut évidemment remettre en cause.

Le marché français qui devrait dépasser 100 000 unités en 1998. touche surtout un public de professionnels. C'est un fait, les appareils numériques sont encore loin, à prix égal, d'offrir une qualité équivalente à celle d'un appareil équipé d'une pellicule argentique classique. Mais les progrès et la baisse des prix sont très rapides. Dès lors, les possibilités de visualiser immédiatement la photographie sur écran LCD, de stocker les images sur disque ou d'expédier facilement les documents par modem, autant d'atouts spécifiques au numérique, justifient le dynamisme des industriels.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1589

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message