Marchés

Philips supprime 4500 emplois... et peine à vendre sa branche TV

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe, qui emploie 120 000 personnes à travers le monde, accumule les mauvaises nouvelles. Il a annoncé aujourd'hui la suppression de 4500 emplois d'ici à 2014 dans le cadre d'un programme de réduction des coûts qui vise à économiser 800 millions d'euros. "C'est regrettable, mais c'est une étape inévitable pour améliorer notre modèle opérationnel et pour devenir plus agile, léger et compétitif", a souligné le directeur exécutif Frans van Houten.

En guise de solution, le groupe néerlandais avait annoncé en avril dernier la vente de sa branche téléviseurs. Cette dernière affiche une perte nette de 54 millions d'euros au troisième trimestre. Durant cette période, le bénéfice net de Philips a été divisé par sept par rapport à la même période de l'année dernière, s'établissant à 76 millions d'euros contre 524 sur la même période de l'année précédente. Mais dans l'hypothèse où la vente finale de la branche téléviseurs ne pourrait aboutir, d'autres options pourraient être prises. Philips avait en effet annoncé en avril dernier que sa branche téléviseurs en difficulté deviendrait à partir de fin 2011 une coentreprise dont il ne conserverait que 30% des parts, le reste étant vendu à TPV Technology, un fabricant hongkongais d'écrans LCD. Mais le dossier n'a toujours pas abouti. "Les négociations durent plus longtemps que prévu, reconnait Frans van Houten tout en les qualifiant d'intenses et constructives. "Il est essentiel que Philips réussisse la vente, estime Victor Bareno, analyste à SNS Securities, mais la récente sortie du groupe sur les difficultés des négociations laisse entendre que la sortie coûtera cher à Philips."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA