Boulanger place ses pions à Paris

|
, , |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Boulanger, un an après son premier magasin parisien à Opéra, récidive du côté de Beaugrenelle. En attendant une troisième ouverture, prévue d’ici à fin 2016 au sein du centre Rosa-Parks, boulevard Macdonald, dans le XIXe arrondissement.

JUSTE EN AVANT DU CENTRE BEAUGRENELLE

Installé avenue Émile-Zola, ce magasin Boulanger est situé à proximité immédiate des enseignes...

Boulanger, longtemps à écart de Paris, s’y s’installe maintenant allègrement. Un an après son arrivée dans la capitale, à Opéra, sur 1 400 m², voilà Boulanger qui plante pavillon à Beaugrenelle. Pas le centre commercial, non : juste à côté, à l’angle de la rue Charles-Michels et de l’avenue Émile-Zola. À proximité immédiate du Darty du centre, donc. Avec, à la clé, un « match » qui, assurément, sera à suivre.

Boulanger occupe les 2 400 m² de surface de vente jusqu’à présent occupés par une institution du quartier : Zola Color, magasin de bricolage et de quincaillerie ouvert ici depuis… 1951. Sur deux niveaux, somme toute très biscornus, le groupe nordiste expose une offre complète d’électro­domestique. Et parvient même finalement à ­plutôt bien contourner les contraintes architecturales du point de vente pour en faire autant de forces.

De quoi, disons, installer un espace cuisine dans ce qui ressemble fort à un petit cocon, ou encore séparer assez naturellement le blanc du brun et du gris. En tout, onze marchés distincts organisés avec logique. Le magasin s’ouvre sur le petit électroménager et, plus précisément, sur les ustensiles de cuisine. Un travail classique de mise en avant de produits avec, en bas de meubles, des boîtes prêtes à ­acheter. Sur la droite, dans un premier recoin, tout le blanc s’expose. Là encore, avec une exposition classique, mais réussie, couplée à des relais digitaux aujourd’hui incontourna­bles même si personne, pas plus Boulanger qu’un autre, n’est encore parvenu à faire des bornes installées autre chose que des gadgets ­d’animation. Mais il faut bien en passer par là : les capacités de présentation des produits, a fortiori quand ils sont imposants, comme une machine à laver ou un réfrigérateur, ne sont pas extensibles à merci… Pour en faire des outils de vente, encore faudra-t-il donc y mettre les moyens humains nécessaires, et donc disposer de personnels en quantité suffisante pour jouer leur rôle auprès de clients indécis.

Modélisation bluffante

En parlant de clients indécis… On sait bien, désormais, que l’enjeu réside dans les services offerts et la qualité de l’expérience offerte en magasin. Dans ce contexte, l’espace cuisine 3D, présenté par Boulanger, devrait faire son petit effet : sur une table, un écran sur lequel disposer ses éléments de cuisines « rêvés », en mode « Lego ». En même temps que l’on appose ces cubes les uns à côté des autres, en face, sur l’écran géant, la modélisation de l’assemblage pour avoir une meilleure idée du rendu. Et, clou de l’expérience, des lunettes 3D à chausser ensuite pour avoir une vision 3D de sa cuisine de demain. Bluffant.

Les tendances

Boulanger affiche ses ambitions dans Paris en y ouvrant coup sur coup deux magasins, un an après celui d’Opéra. Les enjeux, dans la capitale, jusque-là chasse gardée de Darty, sont considérables pour le groupe nordiste.

Le pari est aussi de savoir manier « physique » et « digital » ensemble, les achats se préparant par internet désormais, a fortiori sur ces marchés de l’électrodomestique.

Les chiffres

  • 2400 m²  : la surface de vente
  • 2e : il s’agit du deuxième magasin Boulanger parisien, après Opéra en 2015. Un 3e point de vente a depuis ouvert au sein du centre Rosa-Parks, dans le XIXe arrondissement

Source : Boulanger

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA