1/18

Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc

« Nous allons accepter le principe d’une répercussion des charges et des hausses des industriels. Mais cette loi, qui est devant nous, est le résultat de notre inorganisation. Ma proposition faite à toutes les fédérations, c’est de dépasser le contentieux corporatiste et d'essayer de créer un climat qui nous permette de marquer des points ensemble plutôt que de marquer contre notre camp. Le politique sera tenté de nous diviser, mais l’enjeu même pour les agriculteurs est que nos entreprises marchent bien. »