Decitre fait ses premiers pas en Ile-de-France

|
, , , |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le libraire vient d’ouvrir son dixième point de vente au sein du centre commercial So Ouest, à Levallois-Perret. Une première en dehors de sa zone d’implantation historique lyonnaise.

Circulation aérée

Une librairie doit d’abord être un espace agréable pour plaire aux chalands.

Pour sa dixième ouverture, Decitre sort de la région lyonnaise pour venir à la conquête de l’Ile-de-France. Sur 850 m² de surface de vente, le libraire s’est installé au sein du centre commercial So Ouest, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 22 août dernier. Une nouveauté pour le centre, ouvert en 2012 et qui, jusque-là, ne disposait pas d’une offre culturelle. « C’était une grande attente de nos clients, exprimée dans chacune des études que nous pouvions mener », explique Hugo Silvéréano, directeur de So Ouest.

C’est dire si accueillir Decitre, avec qui Unibail-Rodamco travaille par ailleurs à Lyon-Confluence et à la Part-Dieu, est donc important. Le centre communique sur cette arrivée, via des panneaux dans les stations de métro Villiers et Saint-Lazare, lesquelles, via la ligne 3, desservent So Ouest.

L’enjeu est d’abord « d’installer » la marque Decitre, pas forcément encore très connue des Franciliens. Pour autant, quiconque entre dans le centre ne peut, en passant devant le point de vente, que comprendre tout de suite ce dont il s’agit. « Nous avons travaillé le concept avec la volonté de proposer une circulation très fluide dans la librairie, avec une vue dégagée sur l’ensemble de l’espace de vente », précise Johane Benoite, la directrice du magasin. Ainsi, la librairie « pure » se développe sur le côté droit, en entrant, tandis que les caisses, après un petit parcours « spécial impulsion » avec des articles de loisir et de papeterie à moins de 10 €, se placent sur la gauche. Pour faire la séparation, là encore pour susciter l’impulsion, se dresse le mur des meilleures ventes et des coups de cœur des libraires employés.

Suivre l’actualité en temps réel

Des « TG » (têtes de gondoles) événementielles – sur la rentrée littéraire en ce moment –, avec des rotations sur trois à quatre semaines (en plus des adaptations quotidiennes selon ce que les sorties de caisse décèlent), complètent le dispositif pour faire avancer le chaland vers la zone papeterie. Celle-ci occupe 40% de l’espace de vente : un partage incontournable pour les enseignes culturelles, péréquations de marges obligent !

Puisqu’on en est à évoquer les incontournables… Quid de la manière de travailler le livre numérique ? Jamais facile que de concocter des relais digitaux en magasins. Decitre choisit de placer son espace numérique en mural, au fond, marqué d’un grand aplat de couleur rouge. Immanquable, en somme. Le tout en collaboration avec la marque Tea, qui œuvre en « open source ». Les liens vers le site Decitre pour procéder aux téléchargements manquent encore mais, promis, ils arrivent très vite…

Les tendances

  • Marier littérature et espaces « vie pratique » de manière cohérente. Une librairie ne peut se contenter d’une seule activité « livres et BD ».
  • Idéales pour créer du trafic, les enseignes culturelles ont de solides atouts à faire valoir en centres
  • L’enjeu, pour Decitre, est de parvenir à susciter l’envie autour d’un nom pas forcément encore très connu des Franciliens.

En chiffres:

  • 850 m² de surface de vente
  • 17 collaborateurs
  • 10e librairie Decitre
  • 60 M€ de chiffre d’affaires pour le groupe

Source : Decitre

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA