1/7

L'acte militant de Philippe Journo

Philippe Journo, président de la Compagnie de Phalsbourg (photo) aime citer le grand architecte américain Louis Sullivan «our architecture reflects truly as a mirror ». L’architecture est le reflet de notre époque et de nous-mêmes. Or, ce que reflètent les accumulations de commerces des entrées de ville, ne lui plait pas du tout. «Waves peut paraître un peu fou, mais c’est notre vision du commerce d’entrée de ville pour les 10 prochaines années, milite-t-il. Il faut non seulement sortir du misérabilisme qui caractérise le commerce de périphérie, mais aussi réinventer le commerce en général pour que les consommateurs continuent de fréquenter les magasins ».