Oxybul éveil et jeux clarifie son concept

|
, , , , |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En novembre dernier, Oxybul éveil et jeux a inauguré son nouveau concept de magasin, rue de Courcelles dans le 17ème arrondissement de Paris. Découpage de l'espace par couleurs, clarification de l'offre, caissons et tables à hauteur d'enfant, omnicanalité... Visite en images.

Oxybul éveil et jeux
Entrée dégagée

Dans ce magasin de 350m², tout en longueur, le mobilier bas et épuré permet aux clients de...

Table d'expérience, podiums à hauteur d'enfants, balisage des rayons par couleurs, merchandising clarifié, mise en avant de l'omnicanalité et autre encaissement mobile... Le nouveau concept d'Oxybul éveil et jeux, inauguré en novembre dernier dans son magasin de la rue de Courcelles dans le 17ème arrondissement de Paris, regorge de trouvailles et de bonnes idées. "Il sera déployé progressivement au cours de l'année prochaine dans nos 40 magasins Oxybul ainsi que dans les espaces dédiés à la marque dans notre vingtaine de points de vente ÏDKids ", explique Catherine De Bleeker, responsable de la marque Oxybul éveil et jeux. 

Clarification et lisibilité

Dans ce magasin de 350m², tout en longueur, le nouveau concept annonce clairement la couleur... ou plutôt les couleurs : celles du logo d'Oxybul éveil et jeux (jaune, rouge et vert). Chaque rayon est surmonté d'un fronton de couleur correspond à un talent de l'enfant : créer et imaginer en rouge, apprendre et expérimenter en jaune, se dépenser et se dépasser en vert. Si les murs sont recouverts d'étagères hautes, le reste de l'espace du magasin est ponctué par des meubles bas, tables et caissons à roulettes. "Nos études ont montré que les clients scannent d'abord le magasin à hauteur d'yeux pour repérer les produits qu'ils recherchent. D'où l'intérêt des meubles bas afin de pouvoir projeter le regard. S'ils ne voient pas les jouets recherchés, ils lèvent les yeux et regardent en hauteur. C'est pourquoi nous avons opté pour des frontons entièrement en couleurs et comportant une photo, élément qui attire le regard. Avec notre nouveau balisage, nous voulons améliorer la visibilité des produits et rendre les clients davantage autonomes dans le magasin", explique Catherine De Bleeker. 

Une dernière couleur, le bleu, se retrouve au fond du magasin pour couvrir l'offre dédiée aux tout-petits. "Nous avons choisis de séparer les produits dédiés aux 0-2 ans, qui correspondent à des attentes très spécifiques. L'offre y est classée en fonction du développement de l'enfant, d'abord allongé, puis assis et enfin debout", poursuit la directrice de la marque. Rayon de destination par excellence, c'est d'ailleurs le seul qui restera tout au long de l'année au fond du magasin. Les autres rayons, grâce à leurs frontons de couleur aimantés, changeront de place au fur et à mesure de l'année. Ainsi, si pour cette fin d'année le "jaune" est à l'entrée avec ses jeux éducatifs et de société, c'est le "vert" qui le remplacera au printemps pour mettre en avant jeux de plein air et autres trottinettes. De quoi créer la surprise pour les clients à chacun de leur passage dans le magasin.

Mise en avant des marques propres et des best-sellers

A l'intérieur des rayons rouge, jaune et vert, l'offre est structurée par âge (les jouets destinés aux 3 ans à gauche et montant en âge en allant vers la droite) et par activités. A hauteur des yeux, juste en-dessous des frontons de couleurs, l'enseigne met en avant ses produits à "marques talents", telles Artibul ou Explorbul, et les best-sellers de la catégorie. Idéal pour aider encore les clients à se repérer. "Nous voulions aussi mettre nos produits exclusifs en avant car 55% de notre offre est vendue à moins de 15€. Le merchandising est conçu pour montrer l'accessibilité de notre offre en prix et massifier nos gammes afin de rendre nos marques talents plus visibles", détaille Catherine De Bleeker. Un bon moyen pour battre en brèche l'image un peu trop "bobo" de l'enseigne. 

Tout au long du magasin, les enfants peuvent découvrir et manipuler les produits disposés sur des tables et caissons. "Souvent les parents grondent leurs enfants en leur disant qu'ils ne peuvent pas toucher. Dans ce magasin, les enfants peuvent le faire et nous avons tout mis en oeuvre pour que les parents ne soient pas stressés si leur petit manipule les jouets", reprend Catherine De Bleeker. 

Omnicanal et services

Près de l'entrée du magasin, Oxybul a installé un guichet dédié au retrait des colis achetés en ligne. Une nouveauté en test dans ce magasin pour l'enseigne, qui réalise la moitié de son chiffre d'affaires en ligne. "Un client qui vient chercher son produit acheté sur notre site n'a pas envie de faire la queue pour récupérer son jouet. Pour éviter l'attente aux caisses, nous testons également ce Noël une solution de paiement mobile", précise Catherine De Bleeker, qui teste également depuis le 3 décembre et jusqu'à Noël un nouveau service offrant aux clients de venir déposer leur liste de Noël dans le magasin et de venir récupérer leurs emplettes une heure plus tard.

Si les tablettes arrivent aussi en magasin, les vendeurs sont également équipés d'oreillettes pour pouvoir se parler entre eux sans recourir à l'annonce micro du magasin. Et pour rappeler aux consommateurs qu'Oxybul éveil et jeux est également un site marchand, les 300 produits les plus vendus en ligne sont mis en avant dans le magasin. Une manière également de jouer la transparence avec les clients qui, pour 80%, se sont renseignés en ligne avant de pousser la porte du magasin. 

Service-client également avec l'interopérabilité des programmes de fidélité d'Oxybul avec ceux des autres enseignes du groupe : les points récoltés chez Oxybul sont également utilisables chez  Okaïdi, Obaïbi, ÏDKids et Jacadi. De même, le groupe teste pour ce Noël le retrait des achats de jouets en ligne dans ses 300 magasins Okaïdi. "Ce service de click & collect inter-enseigne est très apprécié par nos équipes et par nos clients", conclut Catherine De Bleeker. Une bonne idée également pour inciter aux achats croisés et faire découvrir les différentes enseignes du groupe.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA