Sneakerboy, le magasin futuriste de sneakers sans stock [Diaporama]

LA RÉDACTION |
, , |
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA poursuit avec Dia-Mart et Ebeltoft son tour du monde des concepts commerciaux innovants. Après Vigga, Cru, Markthal, Meia Duzia, Chef Market, et beaucoup d'autres, voici Sneakerboy un concept australien très original qui repose sur son offre produits et sur leur packaging. A l’origine, son fondateur Chris Kyvetos cherchait à créer un magasin aussi efficace et pratique qu’un site internet, tout en gardant le caractère tangible d'un point de vente physique. Résultat : un magasin sans stock, qui est avant tout un temple improbable et futuriste à la dévotion du Sneaker.

Sneakerboy 1

La façade principale du magasin Sneakerboy à Melbourne

Ce concept permet à Sneakerboy de concentrer ses ressources, l'espace magasin et le temps des équipes, sur l'expérience clients plutôt que sur les marchandises. Il permet surtout un retail design frappant, libéré des contraintes de stock et de merchandising classiques. Le modèle encourage l’interaction avec le personnel, l'achat s'effectuant sur l'une des tablettes du magasin ou via une application mobile. La commande est livrée au domicile ou sur le lieu de travail, dans un délais de 3 à 5 jours partout dans le monde.  Mais le plus surprenant chez Sneakerboy est l'absence d'étiquettes prix sur les produits exposés. C’est uniquement via une tablette ou l'app que les clients ont accès aux prix, ainsi qu'aux informations sur les tailles, la disponibilité, etc. 

Enseignements

Les nombreux tests de magasins show-rooms ont montré les attraits (évidents en termes de modèle économique) et les limites 'en termes d'appétence clients) de ce format. Sneakerboy est un exemple particulièrement radical, qui vise à sublimer le produit tout en le "tenant à distance" puisque le client ne peut accéder à l'information ni acheter sans intermédiation digitale. En d'autres termes, Sneakerboy dégrade l'efficience de l'achat (l'objectif initial du fondateur semble donc loin !) mais fait du Sneaker un objet de désir et d'interaction… autour d'un produit d'achat peu complexe, mais à forte charge identitaire voire "tribale".

 

L’entreprise

  •  Secteur: Chaussures/streetwear
  •  Surface du magasin: 80m2 à Melbourne, 110 à Sidney. 
  • Année d’ouverture: 2013 
  •  Store location: Australie, Melbourne and Sydney 
  •  Nombre de points de vente: 2 
  •  Concept: Magasin connecté et sans stock   

http://www.sneakerboy.com

 

Notre partenaire

LA RÉDACTION

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA