Marchés

Picard mise sur la restauration sur place et les distributeurs automatiques

|

L’enseigne de surgelés s’apprête à tester des espaces de restauration dans deux de ses magasins de la région parisienne et prévoit également l’installation de distributeurs de plats surgelés dans les entreprises.

Un espace avec four à micro-ondes, tables et chaises permettra bientôt de déjeuner chez Picard.
Un espace avec four à micro-ondes, tables et chaises permettra bientôt de déjeuner chez Picard.© © Laetitia Duarte

Picard lorgne depuis longtemps la restauration commerciale. Partant du principe qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, le distributeur va démarrer dans les jours qui viennent plusieurs expérimentations. Selon nos informations, Picard va tester l’installation d’espaces de consommation sur place dans deux magasins de la région parisienne, avant de l’étendre plus massivement.

Dans le Picard de Vaugirard (15e arrondissement de Paris), un espace dédié à la consommation va être agencé, avec four à micro-ondes, tables et chaises, ainsi qu’une offre de boissons chaudes, pour permettre de manger sur place les formules vendues en magasin.

Dans le magasin de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), l’offre va monter d’un cran, puisqu’en complément d’un véritable espace dédié à la consommation (qui ne se résumera pas à deux mange-debout), des produits prêts à manger seront disponibles. Picard va tester un meuble à soupes, avec la possibilité d’acheter un bol de 200 ou 400 g de soupe chaude, les recettes étant celles proposées à quelques mètres dans les bacs surgelés. Dans un autre meuble, jus de fruits, salades et viennoiseries seront disposés pour compléter le repas. Les offres actuelles de formule à 3 € seront évidemment mises en avant pour susciter l’achat et les clients bénéficieront d’un circuit court en magasin pour accéder directement à l’espace snacking.

Un élargissement de la cible de consommateurs

De son propre aveu, le spécialiste du surgelé est à la recherche de « nouvelles façons de consommer Picard », qui doivent venir en renfort du moteur classique de croissance représenté jusqu’ici par l’expansion du réseau. Car à magasins comparables, la croissance est moins forte que les années précédentes. Le recrutement de nouvelles cibles, notamment les actifs qui pourraient être attirés par une offre rapide et bon marché sur place, est donc important. Ces tests viennent renforcer l’offre de restauration rapide, initiée en 2013, avec des formules à emporter, accessibles et calibrées pour ces consommateurs pressés. Il y a un an, le Snack Bar Picard faisait son apparition, composé de menus plus complets (plat ou sandwich, boisson et dessert), avec couverts et serviette, et un paiement possible par titres-restaurants.

Le distributeur (dont 49 % des parts ont été rachetées l’an dernier par le suisse spécialisé dans la boulangerie Arytza) veut également tenter de s’installer sur le marché des entreprises. Pour toucher les salariés qui ne disposent pas de restaurant, de supérette ou de boulangerie à proximité de leurs bureaux, Picard entend déployer d’ici au début 2017 des distributeurs automatiques de plats surgelés dans plusieurs entreprises. La logistique et le remplissage de ces pilotes destinés à sonder le marché seront assurés par les magasins situés à proximité.

Une offre de restauration élargie

  •  Test d’un espace dédié à la consommation sur place (Paris Vaugirard), début novembre.
  •  Test d’un espace dédié à la consommation et offre de produits dédiés (Levallois-Perret, Hauts-de-Seine), début novembre.
  •  Des tests de distributeurs automatiques de surgelés en entreprise, à partir de janvier 2017.

En chiffres

  • 1,37 Mrd € : de chiffre d’affaires en 2015 (+ 1,90 % en un an)
  • Environ 950 magasins en France

Source : entreprise

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter