Marchés

Picard s'attend à "d'autres fraudes" concernant la viande de cheval

|

VIDÉO D'autres fraudes sont à prévoir après le scandale de la viande de cheval vendue à la place du bœuf surgelé, a estimé le PDG de Picard, Philippe Pauze. Il a décidé de rompre avec Comigel pour les plats à base préparés à base de bœuf, tout en maintenant les commandes d'autres produits avec cette PME.

La marque de surgelés française avait annoncé le 12 février la présence avérée de viande de cheval dans ses lasagnes surgelées étiquetées au bœuf. "Nous nous sommes fait truander par des gens qui veulent certainement gagner de l'argent sur notre dos", a reconnu Philippe Pauze, sur RTL. "Il y aura d'autres fraudes à mon avis, parce qu'il y a toujours des gens qui essayent de passer à travers les gouttes, malgré les contrôles", a-t-il assuré.

Le groupe Picard s'est engagé lundi à garantir "l'utilisation exclusive de viande bovine d'origine française" pour l'ensemble de ses produits, contre 85% actuellement. "Il faut renforcer les contrôles partout et faire confiance à ceux qui nous ont donné satisfaction depuis des années", a assuré Philippe Pauze qui estime qu'après une chute de 40% de la fréquentation des magasins de l'enseigne la semaine qui a suivi le début du scandale, la situation s'améliorait peu à peu.

Comigel reconnait "l'erreur"

Comigel, dont le patron de Picard se désengage définitivement pour les plats préparés à base de bœuf, a avoué avoir commis une "erreur" vis-à-vis de son client. Elle ne devait pas se fournir chez Spanghero, ce qu'elle tout de même fait, comme l'explique , PDG de Comigel: "Nous avons sur une production de novembre utilisé par erreur un lot de ce fournisseur. C'est une erreur. Nous avons déjà pris les mesures pour ne plus avoir ce type de problématique."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message