Pick'n Pay revient en Australie

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Le distributeur sud-africain, Pick'n Pay, est en passe de racheter plusieurs dizaines de magasins du groupe australien Franklins. L'enseigne basée au Cap reprendrait entre 51 et 71 des 287 points de vente de la troisième plus importante enseigne « aussie » mise en vente par le conglomérat de Hongkong, Dairy Farm (voir Glob@l Retail n° 48).

Cette acquisition permettrait à Pick'n Pay de revenir sur un marché qu'il avait abandonné en 1993 lorsqu'il avait cédé son unique hypermarché construit à Aspley, dans la banlieue de Brisbane. Pour lancer sa nouvelle offensive, le distributeur, qui doit se développer à l'étranger pour accroître ses revenus (sa part de marché en Afrique du Sud approche les 40 %), a choisi l'option de la croissance externe. Il a également préféré ne pas utiliser son nom mais plutôt reprendre les droits de la marque Franklins et de sa marque de distribution No Frills.

Le groupe aura fort à faire pour lutter contre ses concurrents locaux. Woolworths (qui vient aussi de racheter 67 magasins Franklins) et Coles Myer contrôlent respectivement 39 % et 33 % du marché australien de la distribution qui pèse 7,85 milliards d'euros. « Vous devez regarder la position de force que Coles et Woolworths occupent et, si Franklins n'est pas parvenu (à s'en sortir), vous pouvez vous demander si ces nouveaux dirigeants y arriveront », déclarait à Bloomberg, Tim Powditch, analyste financier à BNP Paribas Asset Management. Pick'n Pay semble plus confiant. Son concurrent sud-africain, Metcash, partage le même avis. Le grossiste a en effet accepté d'aider financièrement des distributeurs indépendants australiens pour le rachat de 120 magasins Franklins.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0054

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA