Marchés

Pixi, le fabricant des figurines de Schtroumpfs, en redressement judiciaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Pixi, le fabricant français de figurines sous licence réputé pour ses figurines des personnages bleutés, a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Caen.

Les Schtroumpfs
Les Schtroumpfs© SMURFS(TM)& ©PEYO- 20__ - LIC. LAFIG B./IMPS. MOVIE © 2011 CPII/SPAI. ALLRIGHTS RESERVED

Rien ne va plus au pays des Schtroumpfs. Pixi, le fabricant français de figurines sous licence réputé pour ses figurines des personnages bleutés, a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Caen. La nouvelle a été annoncé vendredi 5 avril par la maison mère, le groupe Jemini, qui conçoit des jouets.

Ce dernier est lui-même en redressement judiciaire.

La société Pixi emploie 31 personnes à Sainte-Marguerite-d'Elle en Basse-Normandie. Elle fabrique des figurines aux couleurs de personnages pour enfants : les Schtroumpfs, les Barbapapa ou le Marsupilami, sont notamment commercialisées sous les marques Pixi, Plastoy et Collectoy.

L’administrateur judiciaire chargé du dossier a été nommé le 27 mars 2013 par le tribunal de Commerce de Caen. Il s’agit de maître Piollet.

Pixi bénéficie d'une période d'observation d'une durée initiale de 6 mois.

L’année 2012 a été catastrophique pour la société. Son chiffre d’affaires est passé de 7,1 millions d’euros en 2011, à 4,4 millions d'euros.

Un plan de continuation de sa filiale, acquise en 2011, visant à optimiser les synergies avec la maison-mère et à alléger ses coûts a été mis en place par Jemini.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA