Plan social à Conforama : le tribunal rendra sa décision le 27 septembre

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Les élus du comité central d’entreprise avaient assigné la direction pour demander la suspension du plan de sauvegarde de l’emploi, qui prévoit la suppression de 288 postes au SAV.

conforama

La date est désormais connue chez Conforama : c’est le 27 septembre que la justice se prononcera sur l'avenir du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyant la suppression de 288 postes au service après-vente de Conforama, après que les élus du comité central d'entreprise (CCE) ont assigné la direction pour en demander la suspension.

La direction de Conforama avait confirmé en mai ce projet au sein de son service après-vente Saveo, qui emploie 605 personnes, tout en indiquant que 70 postes seraient recréés sur ce périmètre et 252 autres proposés pour reclasser les salariés au sein de Conforama France.

Pas de postes proposés chez Steinhoff, la maison-mère

Fin juillet, le tribunal de Meaux avait débouté partiellement les élus du CCE sur le motif économique et sur le périmètre des difficultés économiques notamment. Il avait cependant demandé la réouverture des débats au sujet du plan de reclassement.

"Des postes chez Conforama France et Conforama Europe sont proposés mais il n'y a eu aucun poste proposé chez Steinhoff" (groupe de distribution sud-africain qui a racheté l'enseigne l'an dernier, ndlr)", a dénoncé Me Barbara Vrillac, avocate des élus du CCE, qui demande "l'annulation de ce plan". Elle demande que "tous les postes disponibles soient listés et proposés".

7 SAV sur 12 fermés ?

De son côté, Me Jean D'Aleman, avocat de Conforama, soutient que "deux offres de reclassement interne et deux offres de reclassement externe sont proposés à chaque salarié". Selon les représentants du personnel, l'enseigne prévoit la suppression de 288 postes et la fermeture de sept centres de service après-vente sur douze en France. Conforama emploie 9170 personnes en France et compte 200 magasins. L'enseigne avait été rachetée l'an dernier au groupe de luxe français PPR par le groupe de distribution sud-africain Steinhoff.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA