PlayStation, le fruit d'une guerre fratricide

|

Née à la suite d'une « trahison » de Nintendo, la PlayStation de Sony a révolutionné le jeu vidéo en accompagnant sa mutation vers un loisir de masse.

EN DATES

  • 1991 Rupture de l'accord entre Sony et Nintendo pour développer le lecteur de CD-Rom de la Super Nintendo
  • 1994 Sortie de la PlayStation au Japon
  • 2000 Sortie de la PlayStation 2
  • 2005 Incursion de Sony dans le portable, avec la première PSP
  • 2007 Sortie de la PS 3, à 600 €
  • 2013 Sortie le 29 novembre de la PS 4, à 400 €

Si la vengeance est l'arme des humiliés, il faut croire que Sony a été humilié très fort. Car l'histoire de la PlayStation est avant tout celle d'un affront. Celui de Nintendo fait à Sony. Le soufflet a lieu en public au salon CES de Las Vegas, en 1991. Le patron de la division américaine de Nintendo d'alors, Howard Lincoln, monte sur scène et annonce que sa firme est en partenariat avec Philips, afin de développer un lecteur de CD-Rom pour sa console Super Nintendo. Les équipes de Sony en coulisses manquent de s'étrangler : c'est avec elles que le fabricant de jeux vidéo travaillait jusque-là pour développer ledit lecteur.

Que s'est-il passé ? Quelques jours plus tôt, le président historique de Nintendo, Hiroshi Yamauchi, a secrètement annulé les contrats de 1988 liant sa firme à Sony, lorsqu'il s'est aperçu que ces derniers stipulaient que le format des jeux sur CD-Rom appartiendrait exclusivement à Sony. Inacceptable pour Nintendo qui veut contrôler toute la chaîne : des consoles aux jeux. Un camouflet historique pour Sony qui avait, la nuit précédente, arrêté le nom du périphérique pour Nintendo : la Play Station (en deux mots).

Le loup dans la bergerie

EN CHIFFRES

  • 104 M de PS vendues entre 1994 et 2004
  • 157 M de PS 2, la console la plus vendue à ce jour
  • 400 M de PlayStation (PS, PS2, PS3, PSP) écoulées depuis 1994
  • 1,2 Mrd de jeux PS 2 écoulés Source : LSA

Piqué au vif, le patron de la division CD-Rom de Sony, Ken Kutaragi, qui travaillait sur le projet depuis quatre ans, décide alors de faire cavalier seul. Sony développera sa propre console avec ou sans Nintendo. Ce dernier tentera de l'interdire, prétextant que le nom lui appartient. Trop tard, le loup est dans la bergerie et il n'en sortira plus.

Le 3 septembre 1994 sort la PlayStation (cette fois en un mot, photo en haut à g.) au Japon, avant d'envahir un an plus tard les États-Unis et l'Europe. Vendue 299 $ aux États-Unis (et 2 100 F en France), la machine épate les joueurs avec ses jeux spectaculaires en 3D polygonale (Ridge Racer, Wipeout, Tekken...) et son marketing qui rompt avec les codes classiques plutôt enfantins du jeu vidéo. Visionnaire, Sony, qui a compris que les joueurs ont grandi, cible les ados et les jeunes adultes (ses pubs ironiques mettent en scène un lobby factice, le Comité antiPlayStation). Surtout, le japonais chipe à Nintendo les licences d'éditeurs tiers, comme Final Fantasy, et développe des jeux de grande qualité tels que la simulation de course Gran Turismo en 1998.

Le résultat : Sony, avec plus de 100 millions de PlayStation vendues dans le monde, détrône Nintendo de son piédestal (il ne vend « que » 32 millions de Nintendo 64). Grâce à la PlayStation 2 sortie en 2001, le japonais fait encore plus fort. Avec 150 millions d'exemplaires écoulés, la machine est la console la plus vendue de l'histoire. Nintendo devra attendre 2006 et sa Wii pour reprendre sa couronne. Temporairement, car la PS4 , qui sort ces jours-ci, semble mieux armée que sa Wii U à la peine. Plus de vingt ans après, l'auteur du péché originel n'en a pas fini avec les foudres de Sony.

 

"20 après toujours joueurs", l'amusante campagne de Sony pour les 20 ans de son activité jeu vidéo. Les joueurs ont grandi, ce n'est plus la même console mais la passion est intacte.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2298

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres