Plein Champ dans la Ville : le bio sort de son ghetto

· Forte de 4000 références sur 300 m2, cette nouvelle enseigne ne vise pas simplement la clientèle écolo. · Sa meilleure arme : la traçabilité des produits.

Apriori, on ne s'attend pas à trouver une enseigne bio dans une zone commerciale aussi chargée que Saint-Quentin-en-Yvelines : face à un marché couvert et à 200 mètres de l'hypermarché Carrefour. Pourtant, derrière un logo vendeur, car souriant, les consommateurs peuvent découvrir un assortiment complet d'épicerie, de produits frais et de fruits et légumes. Mais aussi de la papeterie, des produits d'entretien, de la peinture pour le bâtiment, des cosmétiques, des livres et quelques articles textiles importés d'Allemagne.

« Nous voulons sortir la consommation bio des ghettos que sont les petits magasins de régime et les rares marchés spécialisés », justifie Renato Modiano, le directeur de l'enseigne. Sans tomber pour autant dans le marketing développé par une marque alimentaire comme La Vie, que l'on considère ici comme vidée de l'éthique liée à la production bio. Plein Champ dans la Ville mise donc sur la transparence de la provenance des ingrédients et la solidarité avec les producteurs et les transformateurs.

Répondre à deux demandes

Mais en s'installant à Saint-Quentin-en-Yvelines, l'enseigne, qui ne compte pour l'instant qu'un point de vente, n'a pas la prétention de convertir tous les habitants de cette ville nouvelle au tout bio. Elle veut avant tout répondre à deux demandes : « Celle des militants purs et durs qui représentent environ 20% de la clientèle et celle de tous les autres qui ne désirent pas modifier leur régime alimentaire mais cherchent des produits sains », explique Renato Modiano.

Pour l'essentiel de son assortiment, le magasin fait appel à Biocoop. Cette association loi 1901, qui vient de fêter ses dix ans, joue à la fois le rôle de centrale d'achats, d'organisme de formation et de centrale de gestion. Le magasin de Saint-Quentin-en-Yvelines est le cent-soixantième magasin à y adhérer, moyennant une cotisation annuelle de 1 500 F et le versement de 0,1% du chiffre d'affaires. Mais ce contrat ne se limite pas aux passages de commandes. Il implique aussi le respect de toute une série de règles ou conventions concernant l'éthique, le social (contrat type d'embauche, obligations légales de l'employeur ) ou encore la distribution (politique d'assortiment et de marge). Sachant que cet agrément peut être suspendu ou carrément retiré en cas de manquement aux règles de conduite.

Pour séduire sa clientèle urbaine, Plein Champ dans la Ville a opté pour un décor de style rural : planches de bois brut sur les murs, fruits et légumes présentés en cageots et dominante de vert vif sur la façade. Très loin des boutiques bio austères telles qu'on les a connues jusqu'à présent. A gauche en entrant : un stand de produits frais où sont vendus pain, fromages, charcuteries, tartes salées et sucrées ainsi que des salades composées qu'il est possible de consommer sur place sur des petites tables de jardin.

Les produits à consommer sur place ne passent pas par un four à micro-ondes, coupable de tous les maux pour les bioconsommateurs. Ce coin restauration représente un bon atout pour attirer la clientèle des bureaux alentours et lui faire découvrir les produits au passage. Quant à ceux qui ne veulent pas s'asseoir, ils peuvent goûter pour quelques francs le jus de légumes du jour.

Derrière cette apparente simplicité, se cache une politique d'assortiment subtile, propre à satisfaire les différents courants du mouvement bio. « Pour le pain, nous sommes livrés par trois fournisseurs qui travaillent selon des règles différentes », précise le responsable du magasin. On retrouve cette multiplicité sur les gondoles basses du secteur épicerie. Des références très techniques comme certains produits macrobiotiques y côtoient des aliments plaisir comme les nouilles en forme de lettres ou les chocolats à la noix de coco. Une nouvelle preuve de l'ouverture du bio à toutes les consommations.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1555

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message