Plus de la moitié des Français craignent de basculer dans la précarité

|

DÉFLATION Quelque 57% des Français déclarent avoir peur de basculer dans la précarité, selon le sondage "LH2 - CA COM - BFM TV Baromètre du pouvoir d'achat des Français".

De plus en plus de Français sont en difficulté à la fin du mois pour boucler leur budget
De plus en plus de Français sont en difficulté à la fin du mois pour boucler leur budget© fotolia

La peur de basculer dans la précarité se maintient à un niveau élevé, et de moins en moins de Français se sentent complètement à l’abri. Les personnes se sentant complètement à l’abri de la précarité n’ont jamais été aussi peu nombreuses (8% des Français se disent pas du tout inquiets, contre 19% en janvier 2014).

De plus en plus de Français sont en difficulté à la fin du mois pour boucler leur budget et doivent se contenter de l’essentiel
Plus d’un Français sur trois (37%) déclare avoir des revenus insuffisants pour finir la fin du mois (+6 points par rapport à janvier 2014).
60% des Français (+5 points par rapport à janvier 2014) ont le sentiment de devoir se contenter de l’essentiel voire d’un peu moins.
Les Français sont partagés entre une impression de hausse et de stagnation des prix

Différer des achats
Pas moins de 49% des Français ont l’impression que les prix des vêtements, de l’électroménager, de l’automobile et des produits de beauté sont en hausse, tandis que 47% considèrent qu’ils sont stables. Seuls 3% pensent qu’ils sont en baisse. 47% des Français pensent qu’il vaut mieux différer ses achats de vêtements, d’électroménager, d’automobile ou de produits de beauté pour profiter de prix plus bas plus tard,

«Si les consommateurs suspendent et retardent leurs achats, en pensant réaliser de bonnes affaires par la suite, les entreprises risquent d’être en difficultés. Ce comportement attentiste mène à un véritable cercle vicieux, bien évidemment peu favorable à l’économie.» déclare Rodolphe Bonnasse, Président Directeur général du groupe CA Com « Nous sommes à un tournant qui pourrait nous conduire à une véritable paralysie : baisse des prix, baisse des taux et inévitablement glissement vers une déflation réelle. »

 

Ce sondage a été réalisé par internet les 23 et 24 octobre auprès d'un échantillon national de 1.003 personnes de plus de 15 ans (méthode des quotas).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter