Plus de mariage en vue pour EMI et Warner

|

Le numéro trois mondial du disque EMI et le numéro quatre Warner Music inquiets de la remise en cause par la justice européenne de la fusion Sony-BMG renoncent à leur union.

Les deux groupes qui cherchent depuis un moment à se racheter mutuellement n'ont probablement pas dit leur dernier mot quant à un futur rapprochement mais préfèrent pour l'heure être prudents. Rappelons que le 13 juillet, la Cour européenne de justice a rendu un avis défavorable au rapprochement de Sony Music, filiale du japonais géant de l'électronique grand public, et de BMG, division musique de l'allemand Bertelsmann. Une fusion qui selon les chiffres de la Fédération internationale de l'industrie phonographique en ferait le deuxième groupe mondial.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter